Jeudi 23 février 2017 | Dernière mise à jour 01:13

France Arrestation des parents d'un bébé battu à mort

Mardi soir, un couple s'est présenté aux urgences avec son enfant décédé, dont le corps et le visage étaient tuméfiés.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un couple de Drancy (F), en région parisienne, a été placé en garde à vue mardi après avoir emmené dans une clinique de la ville voisine le corps sans vie de leur bébé.

«Les parents se sont présentés mardi aux urgences de la clinique du Blanc-Mesnil avec le corps sans vie de leur enfant de 22 mois, présentant de nombreuses ecchymoses», a relaté l'une de ces sources.

Ils ont été interpellés en fin d'après-midi à Drancy, où ils résident, a précisé une deuxième source policière. Selon cette dernière, l'enfant, dont «le corps et le visage étaient tuméfiés», «avait subi des coups».

L'enquête a été confiée à la sûreté territoriale.

(afp/nxp)

Créé: 24.02.2016, 16h25


Sondage

L'armée suisse a-t-elle raison de vouloir enrôler plus de femmes?




Sondage

Faites-vous partie des 1,5 million de touristes qui ont rayé Paris de leurs destinations depuis les attentats?




Sondage

Tenté de goûter du fromage sans lait?




Sondage

Manger des insectes, cela vous tente-t-il?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.