ACCUEIL 1.11.2014 Mis à jour à 00h15

Assad à la mosquée pour la fin du ramadan

Syrie

Le président syrien a effectué dimanche une rare apparition publique pour prier dans une mosquée de Damas à l'occasion de l'Aïd el-Fitr. Ses opposants ont exprimé dans la rue leur rejet du régime.

Mis à jour le 19.08.2012 92 Commentaires
La télévision a diffusé des images du chef de l'Etat assis pour la prière de l'Aïd dans la mosquée al-Hamad.

La télévision a diffusé des images du chef de l'Etat assis pour la prière de l'Aïd dans la mosquée al-Hamad.
Image: Reuters

Articles en relation

Partager & Commenter

Pour la fête marquant la fin du jeûne du ramadan, les morts cette année n'auront pas eu de fleurs sur leurs tombes et les enfants de douceurs dans leurs poches. Plus triste encore, des obus ont ravi la vie de six enfants, dont quatre frères et sœurs.

La télévision officielle a diffusé des images du chef de l'Etat assis pour la prière de l'Aïd dans la mosquée al-Hamad, en présence du nouveau premier ministre, Waël al-Halaqi, et du chef du Parlement, Jihad Lahham. En revanche, le vice-président Farouk al- Chara, dont la défection avait été démentie la veille par Damas, était absent.

Pas de réunions dans les cimetières

Il s'agit de la première apparition publique de Bachar al-Assad depuis l'attentat qui a coûté la vie à quatre hauts responsables de la sécurité le 19 juillet. Dans son prêche, l'imam Mohamed Kheir Ghantous a assuré que la Syrie triompherait du «complot américano-occidental soutenu par les wahhabites et les takfiris» (extrémistes religieux sunnites).

Le régime lutte férocement depuis 17 mois contre une révolte qui s'est militarisée. Malgré la répression, des opposants ont manifesté à Damas, Idleb (nord-ouest) et dans la province de Hama (centre).

Beaucoup de Syriens n'ont pas respecté cette année la tradition qui veut que le premier jour de la fête, les gens se réunissent dans les cimetières, fleurissent les tombes, récitent des sourates du Coran et déjeunent sur place. Ils avaient peur que les attroupements soient dispersés par les forces de l'ordre qui interdisent les manifestations.

Services secrets occidentaux actifs

Dans leur lutte contre l'armée, les rebelles sont épaulés par les services secrets britanniques et allemands, rapportaient des journaux européens. Selon le Sunday Times britannique, qui cite un responsable de l'opposition, les services secrets britanniques ont aidé les rebelles à lancer plusieurs attaques réussies.

Selon lui, les informations sont transmises aux rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) depuis les bases militaires britanniques à Chypre, via la Turquie et les Etats-Unis. Elle ont concerné en particulier les mouvements de l'armée vers Alep, deuxième ville du pays et théâtre d'une bataille cruciale depuis près d'un mois.

L'hebdomadaire allemand Bild am Sonntag rapporte de son côté que des agents du Service fédéral de renseignement (BND) croisant au large de la Syrie observent les mouvements des troupes et transmettent ces informations aux services britanniques et américains pour qu'elles parviennent aux rebelles.

Les pays occidentaux répètent qu'il ne veulent pas armer les rebelles, évoquant en particulier le risque de voir cet arsenal tomber entre les mains d'extrémistes islamistes. Mais plusieurs pays ont déjà évoqué une aide dans le domaine de la communication.

Départ d'Assad: Brahimi s'explique

L'Algérien Lakhdar Brahimi, nommé il y a deux jours nouveau médiateur international pour la Syrie, a précisé dimanche ses propos sur le départ éventuel du président Assad, après des critiques virulentes de l'opposition.

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, «choqué», avait exigé des excuses du diplomate algérien après qu'il a déclaré ne pas savoir si le moment était venu de réclamer le départ de Bachar al-Assad.

Soutenu par l'Occident, ainsi que Moscou et Pékin, grands alliés de Damas, M. Brahimi a précisé ses propos dimanche. «Concernant (la question de savoir) si M. Assad va partir ou pas, je n'ai pas dit que ce n'était pas le moment pour lui de partir», a déclaré celui qui doit remplacer Kofi Annan à la fin du mois.

La mission des observateurs de l'ONU, déployée en avril pour surveiller un cessez-le-feu jamais respecté, devait se terminer dimanche à minuit.

Dimanche, l'Aïd n'a pas empêché les violences, les combats se poursuivant comme la veille en particulier à Alep ainsi que dans un quartier de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les violences auraient fait 48 morts, dont 19 civils, 16 soldats et 13 rebelles.

(ats/Newsnet)

Créé: 19.08.2012, 22h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

92 Commentaires

Daniel Praz

19.08.2012, 13:47 Heures
Signaler un abus 12 Recommandation 0

"Le pouvoir syrien est confronté depuis dix-sept mois à une soulèvement populaire sans précédent violemment réprimé par les forces de sécurité et les milices pro-régime"Quel est le but de mentir aux Suisses, avec des phrases aussi frauduleuses? Des rebelles financés par des puissances étrangères s'attaque au pays et l'agence ATS parle encore de révolution populaire et de "milice pro-régime". Répondre


Daniel Praz

19.08.2012, 13:49 Heures
Signaler un abus 9 Recommandation 0

Pourquoi les journalistes du Matin n'écrivent pas ces articles eux-même? Pouvons nous avoir une explication? Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!