ACCUEIL 28.7.2016 Mis à jour à 20h00

Le Pakistan sous le choc après l'attentat

Terrorisme

Au moins 65 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées et 340 blessées dans un attentat-suicide dans un parc bondé de Lahore où des chrétiens célébraient les fêtes de Pâques.

Mis à jour le 28.03.2016 6 Commentaires

1/8 Au moins 65 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées et 340 blessées dans un attentat-suicide dans un parc bondé de Lahore où des chrétiens célébraient les fêtes de Pâques dimanche. L'attentat a été revendiqué par les talibans pakistanais. (28 mars 2016)
Image: AFP

   

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

L'attentat a été revendiqué par les talibans pakistanais, qui ont déclaré avoir visé spécifiquement la communauté chrétienne. Mais selon l'inspecteur de police adjoint Haider Ashraf, la majorité des victimes sont musulmanes.

Le bilan s'établissait tôt lundi matin à 72 morts, a-t-il dit à l'AFP. Selon un responsable des services de secours, 29 enfants ont été tués, ainsi que 7 femmes et 36 hommes.

La déflagration s'est produite dans le parc Gulshan-e-Iqbal, proche du centre-ville de cette ville de 10 millions d'habitants, particulièrement bondé en ce jour de printemps où la minorité chrétienne célébrait le dimanche de Pâques.

Billes métalliques

Le kamikaze «s'est fait exploser près de l'aire de jeux pour enfants, où ils faisaient de la balançoire», a indiqué à l'AFP un haut responsable administratif de Lahore, Mohammad Usman. Des billes métalliques ont été retrouvées.

Secouristes et volontaires ont dans un premier temps porté assistance aux blessés au milieu des flaques de sang et des débris.

«Je n'arrive pas à trouver ma petite soeur. Mon enfant est rentré, mais je ne trouve pas ma soeur, ni ma nièce», se désespérait une femme, Amina Bibi.

Un médecin a décrit des scènes d'horreur à l'hôpital Jinnah, où des blessés étaient soignés à même le sol et dans les couloirs.

La situation demeurait chaotique lundi matin alors que les familles et les journalistes affluaient dans l'établissement, a rapporté l'AFP.

Trois jours de deuil

Un deuil de trois jours a été décrété dans la province du Pendjab, dont Lahore est la capitale. Ecoles et administrations devraient néanmoins rester ouvertes ce lundi, selon un haut responsable.

Les attentats visant les enfants ont une résonance toute particulière au Pakistan, toujours traumatisé par l'attaque perpétrée par un commando taliban dans une école de Peshawar, qui avait fait au moins 154 morts en décembre 2014.

La jeune lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala Yousafzaï s'est dite «accablée par cette tuerie dénuée de sens».

Les Etats-Unis ont également condamné un «effroyable acte terroriste», et la France a réaffirmé sa volonté de «continuer à combattre partout le terrorisme». Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a évoqué un «acte de terrorisme épouvantable».

Le réseau social Facebook a présenté ses excuses dimanche après un dysfonctionnement de son application «Safety Check» (contrôle de sécurité) qui a envoyé une notification à des utilisateurs dans le monde entier après l'attentat.

Chair humaine sur les murs

Javed Ali, dont la maison est située juste en face de l'entrée du parc, décrit «une énorme explosion (qui) a fait voler les fenêtres en éclats». «Tout tremblait, il y avait des cris et de la poussière partout».

«Dix minutes plus tard je suis sorti. Il y avait de la chair humaine sur les murs de notre maison. Les gens pleuraient, je pouvais entendre les ambulances», poursuit-il.

Le parc, où il se trouvait lui-même quelques heures avant, était «plein de monde à cause de Pâques, il y avait beaucoup de chrétiens là-bas. Il y avait tant de monde que j'ai dit à ma famille de ne pas y aller».

Au Pakistan, des groupes islamistes armés ciblent parfois la minorité chrétienne - environ 2% de la population de ce pays de 200 millions d'habitants, majoritairement musulman sunnite.

Un double attentat suicide perpétré par les talibans contre des églises à Lahore avait fait 17 morts en mars 2015.

Au Pakistan, des groupes islamistes armés ciblent parfois la minorité chrétienne - environ 2% de la population de ce pays de 200 millions d'habitants, essentiellement des musulmans sunnites. (ats/nxp)

Créé: 28.03.2016, 06h50

6

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

6 Commentaires

Alain Bovett

28.03.2016, 11:09 Heures

Un attentat au Pakistan ?...en fait, rien de nouveau... Répondre


Je suis Charlie vraiment ?

28.03.2016, 10:38 Heures

Horrible, ignoble, lâche ! Seule différence, c'est que là, personne ne se sent concerné, pourtant ce carnage est tout autant effroyable que les précédents. La compassion humaine est vraiment déversée à petite dose, vive la solidarité humaine, vive l'humain Répondre



Sondage

Trouvez-vous le concours de Miss Suisse désuet?



Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons