Mercredi 24 août 2016 | Dernière mise à jour 19:55

Berlin «profite» de la fermeture de la route des Balkans

Alors que la chancelière avait critiqué la décision de fermer la route pour les réfugiés, Angela Merkel a admis que son pays profitait de cette situation.

Angela Merkel: «Je suis fermement convaincue que (...) nous avons besoin d'une solution européenne, que cette solution a besoin de temps (...).

Angela Merkel: «Je suis fermement convaincue que (...) nous avons besoin d'une solution européenne, que cette solution a besoin de temps (...).

Galerie photo

Crise migratoire: les réfugiés tentent leur chance dans les Balkans   (oct.2015-avr.2016)

Crise migratoire: les réfugiés tentent leur chance dans les Balkans (oct.2015-avr.2016) Des milliers de réfugiés fuyant les conflits sanglants au Moyen-Orient traversent les Balkans cherchant abri dans l'Union européenne.

Galerie photo

Crise migratoire: le drame des réfugiés en Méditerranée (oct.2015-avr.2016)

Crise migratoire: le drame des réfugiés en Méditerranée (oct.2015-avr.2016) Les migrants et les réfugiés traversent la Méditerranée pour atteindre l'Italie ou la Grèce.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La chancelière allemande a déclaré ce lundi que Berlin «profite» de la fermeture de la route des Balkans mais il ne s'agit pas d'une solution «durable» à la crise migratoire en Europe.

«Il est incontestable que l'Allemagne en profite (...) que cette solution n'est pas durable, on le voit tous les jours aux images provenant de Grèce», a souligné la chancelière devant la presse. La semaine dernière, Mme Merkel avait catégoriquement critiqué la fermeture par les pays concernés de cette route menant les migrants de Grèce vers l'Europe du Nord.

Evoquant les négociations en cours au sein de l'Union européenne et avec la Turquie pour juguler l'afflux de migrants traversant la mer Egée vers la Grèce, Angela Merkel a jugé que «de nombreux pas en avant ont été faits», alors qu'un sommet crucial est prévu les 17 et 18 mars.

Pas de chèque en blanc

«Je suis fermement convaincue que (...) nous avons besoin d'une solution européenne, que cette solution a besoin de temps. Le nombre des réfugiés (arrivant en Allemagne) a clairement baissé, celui des réfugiés arrivant en Grèce aussi, mais (...) une solution durable n'est pas encore là», a-t-elle souligné.

Angela Merkel a par ailleurs souligné qu'elle n'allait pas signer de chèque en blanc à la Turquie, alors que son camp conservateur s'inquiète de concessions trop importantes en matière de perspective d'adhésion à l'UE ou de liberté de circulation de visa pour ses citoyens.

«Grand consensus sociétal»

Analysant la défaite de son parti aux élections régionales et la poussée populiste lors de ces trois scrutins, Mme Merkel a réaffirmé qu'elle restait sur la même ligne, en militant pour des solutions européennes aussi bien pour sécuriser les frontières extérieures de l'UE qu'en ce qui concerne l'accueil des réfugiés. «Dans l'ensemble, je vais continuer ce que j'ai fait ces derniers mois», a-t-elle dit.

Elle a qualifié la poussée des populistes de l'AfD de «vote protestataire» dû «à la question non résolue des réfugiés». Angela Merkel a dans le même temps estimé que les scores cumulés des partis soutenant sa politique migratoire - chrétiens-démocrates, Verts et sociaux-démocrates - montraient qu'elle était sur la bonne voie. «C'est bien quand il y a un grand consensus sociétal», a-t-elle dit. (ats/nxp)

(Créé: 14.03.2016, 16h16)

Sondage

Les robots facteurs de La Poste sont-ils une bonne solution?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.