Vendredi 23 juin 2017 | Dernière mise à jour 10:29

Indemnisation Costa Crociere met la pression sur les naufragés du Concordia

Les victimes du naufrage dénoncent un «chantage». Costa Concordia propose 11'000 euros et en échange, les passagers s'engagent à «n'avoir aucune autre prétention devant les tribunaux civils et pénaux».

Costa Concordia propose 11'000 euros couvrant notamment la perte des bagages, des effets personnels.

Costa Concordia propose 11'000 euros couvrant notamment la perte des bagages, des effets personnels. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Fédération nationale des victimes d'accidents collectifs (Fenvac) a qualifié mardi de «chantage» la proposition d'indemnisation faite par la compagnie Costa Crociere, qui demande aux naufragés du Concordia de renoncer à leurs plaintes au pénal.

Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fenvac, a indiqué que les passagers du paquebot qui a fait naufrage dans les eaux italiennes le 13 janvier avaient reçu la veille la quittance que la compagnie leur demande de signer avant le 14 février en échange de l'indemnisation.

Costa Crociere propose 11'000 euros couvrant notamment la perte des bagages, des effets personnels, à l'exception de ceux qui pourraient être récupérés dans les coffres-forts du bateau, et les «dommages personnels extra-patrimoniaux», parmi lesquels le préjudice moral.

En acceptant cette indemnité forfaitaire, les passagers s'engagent à «n'avoir aucune autre prétention devant les tribunaux civils et pénaux», selon ce document. «Le fait qu'il n'y ait pas de demande supplémentaire au civil est normal», a déclaré Stéphane Gicquel, dont l'association «représente 70% des 462 français naufragés du Concordia».

«Mais c'est la première fois que l'on empêche d'aller au pénal en tant que partie civile», a-t-il ajouté, tout en émettant un doute sur la légalité d'une telle exigence.«C'est un chantage fait aux passagers car on leur demande d'accepter tout ou rien», a-t-il poursuivi.

Costa met la pression

Le ministère de la Justice a annoncé jeudi le regroupement au parquet de Paris des plaintes déposées en France après le naufrage du Concordia, dont le bilan provisoire est de 17 morts.

Le paquebot comptait 4'229 personnes à bord. La Fenvac avait dès vendredi dénoncé l'accord entre Costa Croisières et une association italienne de passagers sur cette indemnisation forfaitaire.«Ce qui nous choque, c'est le délai, cette volonté d'aller vite», a déclaré Stéphane Gicquel, observant que des passagers étaient toujours portés disparus.

«Clairement, Costa ne veut pas laisser aux gens le temps de réfléchir. Pourquoi leur mettre cette pression supplémentaire?», a-t-il interrogé, préconisant une évaluation individuelle des préjudices. (afp/nxp)

Créé: 31.01.2012, 13h46


Sondage

Knie a dû remplacer les éléphants par des chèvres. Irez-vous quand même au cirque?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.