ACCUEIL 21.9.2014 Mis à jour à 23h43

Croissance et discipline doivent aller de pair

Zone euro

Pour Barack Obama et Angela Merkel, il faut oeuvrer pour la croissance mais sans renoncer à des mesures de consolidation fiscales.

Mis à jour le 20.05.2012 9 Commentaires
Barack Obama et Angela Merkel.

Barack Obama et Angela Merkel.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Lors d'une rencontre en marge du G8, le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont insisté sur la nécessité de travailler sur les deux fronts «en tandem».

«Il existe une reconnaissance croissante sur la nécessité de prendre des mesures pour stimuler la croissance dans la zone euro à court terme (...) Mais aussi de continuer à prendre des mesures de consolidation fiscales sur lesquelles insistent la chancelière Merkel et d'autres», a déclaré Ben Rhodes, conseiller adjoint pour la sécurité nationale du président américain.

Il s'est exprimé samedi devant des journalistes à bord de l'avion présidentiel amenant Barack Obama à Chicago. Il a indiqué que le président américain et la chancelière allemande ont eu un entretien bilatéral en marge du sommet du G8 à Camp David, Maryland.

Auparavant, au G8, Angela Merkel a cherché à nier toute divergence avec Paris autour de la croissance. «Le message important à retenir du sommet, c'est que la consolidation des budgets et la croissance sont les deux faces de la même médaille», a-t-elle affirmé.

Les dirigeants des pays du G8 ont plaidé samedi en faveur de la croissance économique pour compenser l'effet de l'austérité budgétaire. Ils ont appelé de leur voeux le maintien de la Grèce dans la zone euro.

Priorité absolue

«Tous les dirigeants sont d'accord aujourd'hui ici, la croissance et l'emploi doivent être notre priorité absolue», a déclaré le président Obama, hôte du sommet organisé dans sa résidence forestière de Camp David, en clôturant les travaux.

Ce débat s'effectue sur fond de graves inquiétudes pour la Grèce, où la crise économique se double d'un blocage politique. Les Grecs sont à nouveau appelés aux urnes le 17 juin et leur sortie de l'euro est ouvertement évoquée. (ats/Newsnet)

Créé: 20.05.2012, 07h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

9 Commentaires

Amedee Biscoteau

20.05.2012, 09:24 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Si les américains et les chinois sont si inquiets du manque de croissance en Europe c'est en partie qu'ils ont plus de peine à y vendre leurs produits. Si ils veulent de la croissance en zone euro qu'ils diminuent les déséquilibres du commerce mondial du fait de leurs monnaies maintenues artificiellement basses qui pénalisent aussi les exportations et donc la croissance en Europe Répondre


Séraphin Lampion

20.05.2012, 11:03 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Vivant en Espagne, je constate chaque jour les effets néfastes des mesures d'austérité. On ne trouve plus de boulot, surtout les jeunes, au bénéfice d'une très bonne formation. Je ne suis pas de gauche, mais donne entièrement raison à François Hollande qui souhaite relancer la croissance. Il faut aussi SIMPLIFIER l'administration: il y a beaucoup trop de paperasse inutile et coûteuse. Répondre



Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?





Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne