Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 01:33

Affaire du Carlton DSK nie toute violence sur des femmes

Les avocats de l'ancien patron du FMI ont réagi aux nouvelles accusations entourant Dominique Strauss-Kahn qui conteste avoir été violent avec la gente féminine.

Le parquet de Lille a été saisi fin mars de faits présumés de viol en réunion par les juges.

Le parquet de Lille a été saisi fin mars de faits présumés de viol en réunion par les juges. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dominique Strauss-Kahn n'est pas au bout de ses démêlées avec la justice. Les juges chargés de l'enquête sur un réseau de prostitution l'impliquant ont demandé de nouvelles poursuites pour viol en réunion contre l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) et trois de ses proches.

Cette demande dite de «réquisitoire supplétif» a été déposée le 29 mars auprès du parquet de Lille, a dit une porte-parole du parquet, confirmant une information du journal «Libération». Cette démarche s'appuie sur la déposition d'une prostituée venue rencontrer Dominique Strauss-Kahn à Washington en décembre 2010, quand il était directeur général du FMI.

«Le parquet est en train d'analyser cette demande», a déclaré la porte-parole. Il y a deux options possibles, un refus ou une ouverture d'enquête préliminaire de police, a-t-elle précisé.

Dans ce dernier cas, l'issue serait soit un classement sans suite soit l'ouverture d'une nouvelle information judiciaire. Il n'est semble-t-il pas question de joindre ces faits à l'information judiciaire déjà en cours. Dominique Strauss-Kahn et ses proches sont déjà poursuivis pour proxénétisme.

Selon la déposition à l'origine de la requête des juges d'instruction, Dominique Strauss-Kahn aurait imposé un rapport sexuel brutal à cette jeune femme avec l'aide de ses amis entrepreneurs lillois et celle d'un policier.

A la veille du second tour

L'intéressé conteste avoir exercé la moindre violence sur des femmes et dénonce une «volonté de lynchage», ont indiqué vendredi ses avocats.

DSK «conteste absolument avoir commis la moindre violence de quelque nature qu'elle soit», selon un communiqué de ses avocats parisiens. Mes Henri Leclerc, Frédérique Baulieu et Richard Malka assurent que dans cette affaire «les déclarations faites par les jeunes femmes sont contradictoires».

Les avocats de DSK notent qu'»il n'existe pas de plainte» pour ces faits. Selon eux, la révélation de cette information «intervient opportunément à la veille du second tour des élections présidentielles alors que l'ordonnance des magistrats date du 28 mars, soit il y a cinq semaines».

Contrôle judiciaire

Dominique Strauss-Kahn est déjà mis en examen pour «proxénétisme aggravé en bande organisée». Ces faits sont passibles de 20 ans de réclusion criminelle après un éventuel procès en cour d'assises.

L'ex-ministre socialiste a été placé sous contrôle judiciaire par trois juges d'instruction avec obligation de verser une caution de 100'000 euros (plus de 120'000 francs). Il a sollicité l'annulation de ces poursuites car il conteste les faits, expliquant qu'il ne savait pas que les femmes rencontrées étaient des prostituées. (ats/nxp)

(Créé: 04.05.2012, 17h19)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.