ACCUEIL 30.5.2016 Mis à jour à 10h34

Des célébrités réclament la libération d'Assange

Pétition

Quelque 500 personnalités appellent Londres et Stockholm à redonner au fondateur de WikiLeaks sa liberté de mouvement.

Mis à jour le 01.03.2016 1 Commentaire
Julian Assange s'est adressé à la presse le 5 février dernier suite à la publication du rapport de l'ONU.

Julian Assange s'est adressé à la presse le 5 février dernier suite à la publication du rapport de l'ONU.
Image: AFP

Galerie photo

Le parcours de Julian Assange en images

Le parcours de Julian Assange en images
Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, est réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres pour échapper à un mandat d'arrêt suédois.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Rendue publique mardi par WikiLeaks, la pétition demande aux gouvernements britannique et suédois de se conformer à la décision du groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire, qui avait réclamé début février la libération du lanceur d'alertes australien.

«Nous appelons la Suède et le Royaume-Uni à respecter la nature contraignante des conventions sur les droits de l'homme sur lesquelles (cette) décision est basée» en redonnant à Julian Assange sa «liberté de mouvement», indiquent les signataires de ce texte.

Parmi eux, figurent la créatrice britannique Vivienne Westwood, l'artiste dissident chinois Ai Weiwei mais aussi le parti espagnol de gauche radicale Podemos, le sociologue français Edgar Morin, l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis ou encore la prix Nobel de la paix iranienne Shirin Ebadi.

Reclus depuis 3 ans

Visé par un mandat d'arrêt européen émis par des magistrats suédois, Julian Assange vit reclus depuis plus de trois ans à l'ambassade d'Equateur à Londres.

Personnage controversé, défenseur héroïque des libertés pour ses fans, égocentrique en mal d'attention pour ses détracteurs, Julian Assange nie le viol dont il est accusé en Suède.

Il refuse de se rendre dans ce pays de peur d'être extradé vers les États-Unis, où il pourrait se voir reprocher la publication par WikiLeaks, en 2010, de 500'000 documents classés secret défense sur l'Irak et l'Afghanistan et 250'000 communications diplomatiques.

(afp/nxp)

Créé: 01.03.2016, 20h04

1

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

1 Commentaire

Communautaire Jean

02.03.2016, 11:06 Heures

La décision de l'ONU ridiculise la Suède. On se doute bien que les accusations de viol étaient bidons. Répondre



Sondage

La Suisse est-elle trop prudente dans l'utilisation de l'alerte-enlèvement?




Sondage

Etes-vous choqué que Swisscom offre un traitement de faveur aux parlementaires?




Les salaires à plus d'un million des grands patrons sont-ils justifiés?

Oui, ils font aussi gagner des millions

 
21.0%

Non, c'est hors de proportion

 
76.1%

Je n'ai pas d'avis sur la question

 
2.9%

2713 votes au total

Sondage

Irez-vous voir les films primés au dernier Festival de Cannes?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne