Samedi 27 août 2016 | Dernière mise à jour 13:38

France Des hôtes Airbnb trouvent un cadavre en arrivant

Le corps d'une femme gisait au fond du jardin d'une propriété de la région parisienne, louée pour le week-end.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La nuit promettait d'être longue et festive, avant la macabre découverte, dans le jardin: le cadavre d'une femme a été retrouvé samedi par un groupe d'amis qui avait loué sur internet une maison à Palaiseau (F), au sud-ouest de Paris, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

«Son corps se trouvait dans le bas de la propriété qui débouche sur un bois avec une pente très abrupte», a indiqué une source judiciaire, selon laquelle l'enquête, confiée à la police judiciaire d'Evry, «s'oriente vers une piste criminelle».

La femme, découverte dans l'après-midi, était «recroquevillée dans un endroit qui a été creusé, la tête contre le sol, recouverte de branchages et entourée de rondins de bois», poursuit la source judiciaire.La victime, «habillée mais sans chaussures» et porteuse d'«une bague avec une grosse pierre» n'avait «aucun papier» permettant de l'identifier.

«L'état du corps, en décomposition avancée, ne permettait pas d'expliquer» les causes de la mort. Une autopsie, dont la date n'a pas encore été fixée, devra les déterminer.

Les personnes qui avaient loué la propriété pour le week-end par le biais du site Airbnb doivent être entendues dimanche au commissariat de Palaiseau.

(afp/nxp)

(Créé: 28.02.2016, 12h48)

Sondage

Vous sentez-vous indisposé par le port du burkini?




Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.