Jeudi 25 août 2016 | Dernière mise à jour 09:59

France Des migrants se cousent la bouche pour protester

Afin de protester contre le démantèlement de la «jungle», des Iraniens se sont fait coudre la bouche à Calais. C'est la deuxième fois en 12h.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La scène terrible se passait, au milieu d'un attroupement, devant des photographes et cameramen, juste en face de l'abri de Médecins sans frontières, dans la zone sud de la «jungle» vouée à être évacuée. Neuf Iraniens avaient la bouche cousue ou en train de l'être, sans que l'on sache si parmi eux certains s'étaient déjà fait coudre la bouche la veille.

Ce groupe était constitué uniquement d'hommes, qui avaient presque tous le visage masqué par des écharpes trouées au niveau des yeux. L'un d'eux, âgé d'une quarantaine d'années, poussait des gémissements.

Sur une pancarte, on pouvait lire «Will you listen now» («Est-ce que vous allez nous écouter, désormais ?»)

Vers 13h30, ces migrants iraniens défilaient et se postaient devant des CRS barrant l'accès au périmètre très restreint en train d'être démantelé. A quelques mètres, un tractopelle faisait des allées et venues.

«Cabane» détruite

La veille, huit Iraniens, selon deux associations d'aide aux migrants, deux selon la préfecture, s'étaient fait coudre la bouche.

Ils avaient agi ainsi «parce que leur cabane venait d'être détruite», avait expliqué François Guennoc, de l'association L'Auberge des migrants.

En novembre dernier à Idomeni, à la frontière gréco-macédonienne, au moins cinq migrants, qui déclaraient être iraniens, s'étaient cousu les lèvres pour protester contre le refus de la Macédoine de les laisser passer.

(afp/nxp)

(Créé: 03.03.2016, 14h12)

Sondage

Devoir passer devant un psy pour les tireurs et les chasseurs, est-ce nécessaire?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.