Samedi 22 juillet 2017 | Dernière mise à jour 02:10

Critique Des pilotes vétérans dénoncent les conditions de travail

La culture du voyage à bas coûts pousse les jeunes pilotes à se former rapidement, à leurs frais. Et pourrait empêcher de trier les candidats trop fragiles.

Il ne faut que 200 heures de vol pour pouvoir prendre place sur le siège de droite. Est-ce bien suffisant? Image: Getty Images

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après avoir évoqué en long et en large la vie privée et les problèmes psychiatriques d'Andreas Lubitz, la presse européenne s'intéresse aujourd'hui aux questions techniques. Mais les nombreux enjeux liés à l'environnement de travail et à la formation des pilotes ne trouvent que peu d'écho.

Formation payante en question

Sur le site américain «The Atlantic», Adam Shaw, aviateur, écrivain et ancien journaliste au «Washington Post», réagit fortement aux nombreuses discussions sur les règlements qui pourraient permettre d'éviter des catastrophes comme celle de la semaine dernière. Selon lui, il n'y a pas de protection parfaite, mais un premier pas serait d'éliminer le «pay to fly», un système qui oblige les pilotes en formation à payer pour avoir le droit de travailler sur des vols de ligne avec des vrais passagers.

France Info cite le cas d'un pilote qui, après avoir déboursé 80.000 francs pour décrocher sa licence professionnelle, n'a pas trouvé d’employeur. Il a donc déboursé 25 000 francs supplémentaires pour se payer un «line training» de six mois auprès d'Air Baltic. Il volait sur Boeing 737 et se posait dans les grands aéroports internationaux mais ne touchait que 150 francs par mois...

Pilotes américains plus expérimentés

Aux Etats-Unis, rappelle le pilote, le nombre d'heures d'expérience requis pour obtenir un certificat de Airline Transport Pilot (ATP)et pouvoir être premier officier (autrement dit «co-pilote») est de 1500 heures. Les réglementations européennes et asiatiques ne sont pas aussi exigeantes. Or il faut des années pour accumuler une telle expérience et c'est durant ces années-là que le contrôle de ses pairs et les examens médicaux permettent de détecter d'éventuels problèmes. «De nos jours, dénonce Adam Shaw, n'importe qui peut passer en 250 heures de maniement de manche de simple piéton à copilote sur un gros avion à réacteurs. La mode est au bas coût: mode à bas coût, nourriture à bas coût et... vie à bas coût. Si vous cherchez un responsable aux crashs d'Air France ou d'Asiana, regardez du côté des touristes qui veulent des vols Genève-Mer rouge à moins de 100 francs ou Paris-New York à moins de 600 francs.»

Tous les pilotes ont des états d'âme

Un autre point noir de la formation et de l'encadrement est dénoncé par un pilote anonyme sur le site The Atlantic: le grand public aimerait que l'encadrement médical détecte sans faute si un pilote est capable physiquement et mentalement de voler, du coup il s'installe une culture de suspicion et d'enquête, qui pousse les collaborateurs à ne pas être sincère sur leurs états émotionnels. Car bien entendu les pilotes comme n'importe qui ont des hauts et des bas. «Quel pilote ne s'est jamais demandé comment faire pour mettre de côté les événements pénibles de sa vie privée? D'autres approches seraient pourtant possibles: plutôt que de viser à exclure les employés «dangereux», les médecins pourraient travailler à faire en sorte que l'environnement soit sûr pour tous en réfléchissant en termes de soutien et d'encadrement...» (Le Matin)

Créé: 31.03.2015, 17h15


Sondage

Etes-vous accro à la série "Game Of Thrones"?





Sondage

L'arrivée de spots publicitaires dans les journaux télévisés de la RTS vous choquerait-elle?




Sondage

Etes-vous prêt à faire des cadeaux à une régie pour obtenir un appartement?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.