Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 13:24

Etats-Unis Elles font le ménage en petite tenue

La Texane Melissa Borrett, 26?ans, a créé en février un service de femmes de ménage sexy. L’affaire marche fort.

Sur le site Internet de la société, le client peut choisir librement sa femme de ménage.

Sur le site Internet de la société, le client peut choisir librement sa femme de ménage. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour 100?dollars l’heure, Angel, Maryjane et Star font toutes les tâches ménagères de leurs clients les seins nus. La jeune femme à l’origine de ce service d’employées de maison d’un nouveau genre s’appelle Melissa Borrett. Elle a 26?ans et a créé en février dernier Lubbock Fantasy Maid Service, sa PME pour lutter contre la crise économique qui la frappait de plein fouet à Lubbock, ville de province au nord du Texas. A cette époque, Melissa Borrett croulait sous les dettes occasionnées par ses études qu’elle n’avait pas pu terminer. «J’étais serveuse dans un club de strip-tease, raconte-t-elle. Mais j’avais l’impression de me faire avoir par mon patron, qui m’avait forcée à acheter mon costume de serveuse pour 60?dollars. Et il y avait des soirs où je ne gagnais quasi rien.» Melissa Borrett a finalement eu l’idée de faire des ménages nue. «Au début, j’étais seule, poursuit-elle. Mais j’ai rapidement pu compter sur une fille que j’avais rencontrée lors de manifestations du mouvement Occupy Wall Street, dans lequel je suis très impliquée ici à Lubbock.»

Rabais aux policiers

La petite entreprise a rapidement pris de l’envergure et s’apprête à franchir un nouveau cap. Vendredi dernier, «Le Matin» a joint Melissa Borrett en pleine session photo de ses employées. Elle venait d’engager deux nouvelles jeunes femmes, dont «l’une des filles les plus sexy du nord du Texas». Elle est également en discussion pour ouvrir une filiale de sa société à Houston, la métropole du sud de l’Etat. «C’est incroyable, s’enthousiasme la jeune entrepreneuse. Ma mère avait peur que quelque chose ne m’arrive, mais ce business m’offre des opportunités.» Les clients de Lubbock Fantasy Maid Service sont de tous âges et de tous horizons socio-économiques. Au bout du fil, Melissa Borrett les énumère: hommes d’affaires, étudiants, soldats… «Tous ont plus de 18?ans, précise-t-elle. Mes employées ne se dévêtent pas devant les mineurs.» Melissa Borrett a aussi mis sur pied un service de sécurité qui reste dans le voisinage du domicile du client pendant les sessions de ses employées. La police de Lubbock suit de près ce service de femmes de ménage sexy. Le chef des forces de l’ordre de la ville a indiqué à l’agence AP que Melissa Borrett n’avait pas le permis nécessaire pour les commerces érotiques comme les clubs de strip-tease. La jeune femme, qui élève seule sa fille de 3?ans, se défend en affirmant que sa société n’a rien de sexuel. Et elle a répondu aux menaces d’amende salée qui pèsent sur son entreprise dans un Etat où la prostitution est rigoureusement interdite en offrant aux policiers, pompiers, soldats et médecins un rabais de 10%. «Et je reçois de plus en plus d’appels de clients qui souhaitent profiter de cette offre», glisse-t-elle en riant. (Le Matin)

(Créé: 17.04.2012, 07h59)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.