Vendredi 2 décembre 2016 | Dernière mise à jour 23:02

Libye Entrée en fonction d'un gouvernement d'union

Cette proclamation par le conseil présidentiel s'est faite sans vote du Parlement.

Fayez al-Sarraj, à la tête d'un troisième gouvernement de Libye, le 20 février 2016.

Fayez al-Sarraj, à la tête d'un troisième gouvernement de Libye, le 20 février 2016. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le conseil présidentiel, un organisme composé de membres de factions rivales libyennes, a proclamé samedi l'entrée en fonction d'un gouvernement d'union nationale qu'appelle de ses voeux l'ONU, bien qu'un vote de confiance requis du Parlement n'ait pas eu lieu.

Dans un communiqué diffusé samedi soir, le conseil a appelé les institutions libyennes «à prendre contact immédiatement avec le gouvernement d'union afin de mettre en place les modalités de passation des pouvoirs de manière pacifique et organisée».

En outre, le conseil présidentiel (...) a appelé la communauté internationale, les organisations internationales et régionales, en particulier l'ONU, la Ligue arabe, l'Organisation de la conférence islamique, l'Union africaine et l'Union européenne «à cesser toute relation avec les autorités exécutives ne découlant pas du gouvernement d'union».

Deux gouvernements

La Libye est actuellement déchirée entre deux gouvernements qui se disputent le pouvoir. L'un, basé à Tripoli la capitale n'est pas reconnu par la communauté internationale. L'autre basé dans l'est du pays est le seul reconnu à ce jour internationalement.

Le pays risque de se trouver avec un troisième gouvernement dirigé par l'homme d'affaires libyen Fayez al-Sarraj qui se trouve au Maroc et dont les ministres pressentis sont éparpillés dans différentes régions et certains hors de Libye.

Les Nations unies avaient poussé à la création d'un gouvernement d'union nationale, accepté par certains membres des factions rivales mais rejeté par d'autres.

En vertu d'un accord signé en décembre au Maroc, le conseil présidentiel a été créé et a proposé une équipe pour le gouvernement d'union de Fayez al-Sarraj.

Mais toujours selon l'accord, pour entrer en fonction ce gouvernement d'union doit obtenir un vote de confiance de la part du Parlement reconnu par la communauté internationale basé à Tobrouk.

Pas de vote de confiance

Ce Parlement a rejeté le 25 janvier une première mouture du gouvernement d'union.

En février, un nouveau vote de confiance n'a pu avoir lieu, faute de quorum, ce qui bloque en théorie l'entrée en fonction du gouvernement d'union.

Pour justifier sa proclamation de samedi sur l'entrée en fonction du gouvernement d'union, le conseil présidentiel dit se baser sur le soutien d'une centaine de parlementaires du Parlement reconnu.

Ces derniers avaient affirmé avoir été «empêchés par la force» de voter et avoir «reçu des menaces».

Violences entre factions armées

La proclamation du conseil présidentiel laisse de nombreuses zones d'ombre en l'absence d'un vote de confiance officiel.

Depuis la chute de son dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est en proie au chaos, déchirée par les violences entre factions armées, une instabilité dont profite le groupe Etat islamique (EI) pour étendre son influence.

Les Occidentaux, inquiets de l'implantation de l'EI à quelques centaines de kilomètres seulement de l'Europe, se disent prêts à contribuer au rétablissement de la sécurité en Libye à condition qu'un gouvernement d'union en fasse la demande. (afp/nxp)

(Créé: 13.03.2016, 00h15)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.