Lundi 5 décembre 2016 | Dernière mise à jour 17:15

France François Hollande se porte bien

Le président français a publié mardi son premier bulletin de santé. Celui-ci n'a révélé aucun problème particulier, annonce l'Elysée, qui souligne un souci de «transparence».

François Hollande veut jouer la carte de la transparence et s'engage à publier un bulletin de santé tous les 6 mois.

François Hollande veut jouer la carte de la transparence et s'engage à publier un bulletin de santé tous les 6 mois. Image: AFP

Pas de «garden-party»

François Hollande n'entend pas renouer avec la traditionnelle «garden party» de l'Elysée le 14 juillet, supprimée en 2010 par l'ex-président Nicolas Sarkozy pour cause de crise économique, a indiqué mardi une source à l'Elysée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selon son entourage, le chef de l'Etat publiera un bulletin de santé tous les six mois en vertu d'un principe de «transparence sur son état de santé» évoqué pendant la campagne électorale.

«A la demande du président de la République, un examen médical et biologique lui a été pratiqué au service médical de la présidence de la République» et «l'examen clinique et para-clinique s'est révélé normal», affirme l'Elysée dans un communiqué de deux paragraphes.

La présidence a précisé que François Hollande prenait «l'engagement» de publier un bulletin de santé «tous les six mois». Il avait évoqué, durant sa campagne, «la nécessité de transparence sur son état de santé», a-t-on rappelé de même source.

Comme Sarkozy

Dans Le Quotidien du médecin du 26 février dernier, le candidat Hollande, interrogé sur ce sujet comme les autres candidats la présidentielle, avait répondu qu'il était «important que les Français aient confiance en la capacité de leur président à gouverner». Il s'était déclaré favorable au fait de «donner publiquement et régulièrement les informations liées à l'état de santé du chef de l'Etat».

Son prédécesseur Nicolas Sarkozy avait lui aussi publié, cinq jours après son entrée en fonction, le 16 mai 2007, un bref bulletin de santé assurant qu'il était «apte» à exercer les fonctions de président de la République.

Nicolas Sarkozy avait publié un autre bulletin de santé, le 3 juillet 2009, informant qu'il avait subi des examens cardio-vasculaires et sanguins qui s'étaient «révélés normaux».

Mais le 26 du même mois, il avait fait un malaise, lors d'un jogging à Versailles, et avait dû être hospitalisé brièvement au Val-de-Grâce.

L'Elysée avait ensuite publié plusieurs bulletins de santé, dont un le 2 août 2010, le dernier du quinquennat, attestant que tous les examens subis par Nicolas Sarkozy la semaine précédente étaient «normaux».

Un sujet sensible

Le malaise de Nicolas Sarkozy en 2009 avait relancé les interrogations sur la transparence de la communication présidentielle dans ce domaine.

La santé des présidents de la République est un sujet sensible, notamment depuis le cancer de la prostate de François Mitterrand qui avait été caché durant des années par le biais de bulletins de santé mensongers signés de son médecin personnel.

La polémique avait rejailli en septembre 2005 lorsque, trois ans après sa réélection à l'Elysée, Jacques Chirac avait été victime d'un petit accident vasculaire cérébral. Jusque là, il n'avait pas jugé opportun d'informer sur sa santé au nom du principe du respect de la vie privée (ats/nxp)

(Créé: 05.06.2012, 21h21)

Sondage

Offrir une prime aux employés qui ne sont jamais malades vous semble-t-il correct?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.