ACCUEIL 22.8.2014 Mis à jour à 13h44

Hillary Clinton s'engage à «accélérer la fin du régime Assad»

Syrie

La secrétaire d'Etat américaine a estimé qu'il existait «des liens» entre le groupe chiite libanais Hezbollah, l'Iran et la Syrie qui «prolongent la vie du régime».

Mis à jour le 11.08.2012 73 Commentaires
Hillary Clinton.

Hillary Clinton.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Hillary Clinton s'est engagée samedi à Istanbul à «accélérer la fin de l'effusion de sang et du régime Assad» en Syrie.

Lors d'une conférence de presse à Istanbul avec son homologue turc Ahmet Davutoglu, Hillary Clinton a déclaré avoir évoqué des plans opérationnels avec la partie turque afin d'»accélérer la fin de l'effusion de sang et du régime Assad. Ceci est notre objectif stratégique».

«Nous continuons à accroître la pression de l'extérieur. Nous avons annoncé hier à Washington des sanctions destinées à exposer et à casser les liens entre l'Iran, le Hezbollah et la Syrie qui prolongent la vie du régime Assad», a-t-elle dit.

Elle a dit également «partager les inquiétudes» de la Turquie sur le Parti des travilleurs kurdes (PKK). La Syrie ne peut devenir un sanctuaire pour les rebelles kurdes «que ce soit maintenant ou après le départ du régime» du président Bachar al-Assad, a-t-elle dit.

Accusation récente par Erdogan

Hillary Clinton a indiqué s'inquiéter du fait que «des terroristes du PKK et d'Al-Qaïda prennent avantage de la lutte légitime du peuple syrien pour promouvoir leur propre agenda».

Ahmet Davutoglu, dont le pays combat le PKK depuis 1984, estime qu'»il n'y a pas de place pour une vacance de pouvoir en Syrie» dont pourrait bénéficier les rebelles du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, soulignant que la période de transition devait prendre fin dans les plus brefs délais en Syrie.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a récemment accusé le régime de Damas avec lequel a rompu Ankara d'avoir «confié» plusieurs zones du nord de la Syrie au PKK et a prévenu que la Turquie pourrait exercer son droit de poursuite à chaud en Syrie contre ces rebelles. (ats/Newsnet)

Créé: 11.08.2012, 14h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

73 Commentaires

Rainbird Archer

11.08.2012, 15:57 Heures
Signaler un abus 13 Recommandation 0

Les USA qui aident les insurgés - dont des islamistes - qui eux-mêmes combattent les USA en Afghanistan. On a vu le résultat de la politique et de l'action américaine en Libye avec pour finalité l'ascension des islamistes au pouvoir. Les minorités vont encore chaudement remercier les USA pour leur hypocrisie et leur manipulation. USA go home! Répondre


Isabelle Freymond

11.08.2012, 16:46 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

Les USA continuent leur "colonisation masquée". Après l'Irak, la Libye, maintenant la Syrie et ensuite logiquement l'Iran et l'Algérie. Bientôt, tous les pays du nord de l'Afrique seront à leurs bottes. Vive les médias de désinformation qui les font encore passer pour libérateurs alors qu'ils asservissent ces peuples les uns après les autres. Répondre



Sondage

Certaines compagnies aériennes continuent à sillonner le ciel de pays en guerre, est-ce raisonnable?



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne