Jeudi 8 décembre 2016 | Dernière mise à jour 22:07

France Insultes contre Manuel Valls: amende salée à Mulhouse

A l'issue de l'audience, un syndicaliste a raconté qu'il a été condamné parce qu'il avait lancé «Valls, je t'emmerde» et repris le slogan de mai 1968.

Le premier ministre français Manuel Valls.

Le premier ministre français Manuel Valls. Image: ARCHIVES-PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un militant CGT a été condamné vendredi à 250 euros d'amende, ainsi que 500 euros avec sursis, pour des «outrages» envers les forces de l'ordre et le premier ministre français Manuel Valls. Ce dernier a subi des quolibets lundi à l'occasion d'une manifestation à Mulhouse.

A l'issue de l'audience, le syndicaliste a raconté que c'est parce qu'il avait lancé «Valls, je t'emmerde» et repris le slogan de mai 1968, «CRS SS», qu'il avait dû passer 19 heures en garde à vue de lundi à mardi. L'avocat du syndicaliste a précisé que ce dernier n'avait pas l'intention de faire appel. A sa sortie du tribunal, le syndicaliste, sourire aux lèvres, a levé le poing de la victoire sous les vivats de 150 militants et syndicalistes scandant les traditionnels slogans «Résistance» et «Tous ensemble».

Interpellé par les forces de l'ordre

Il avait été interpellé par les forces de l'ordre lors d'une manifestation en marge d'un déplacement de Manuel Valls lundi à Mulhouse pour y défendre le projet de loi sur le travail.

Le syndicaliste avait pris le micro devant les militants pour y déclarer: «Valls je t'enquiquine, Valls je t'importune. Ne nous laissons pas museler. Nous faire taire, jamais!». La manifestation, à laquelle participaient une centaine de personnes avait été organisée devant une agence Pôle emploi de Mulhouse.

«Je ne reprends pas le vocabulaire que vous avez développé. Vous avez reconnu les mots prononcés. Les faits d'outrage sont constitués», a estimé vendredi le juge du tribunal correctionnel de Mulhouse, s'adressant au syndicaliste qui comparaissait dans le cadre d'une procédure de reconnaissance préalable de culpabilité. (ats/nxp)

(Créé: 26.02.2016, 14h31)

Sondage

Donnez-vous volontiers à des organismes caritatifs?






Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.