Samedi 29 avril 2017 | Dernière mise à jour 00:02

Buzz Interrompu par ses enfants sur la BBC: «J'ai été mortifié»

Rendu célèbre, à cause de l'irruption de ses enfants en plein direct sur la chaîne britannique, Robert Kelly raconte les coulisses de ce buzz mondial.

Robert Kelly et sa famille.

Robert Kelly et sa famille. Image: Capture écran BBC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La vidéo du professeur Robert Kelly, dont l'interview en direct sur la BBC, via Skype, a été perturbée par l'irruption de ses enfants dans son bureau, a fait le tour des réseaux sociaux.

Vues plus de 160 millions de fois sur la page Facebook de la chaîne britannique, les images du pauvre homme, légèrement mal à l'aise, puis de sa femme débarquant en catastrophe pour emmener les deux petits, ont fait un véritable carton.

A Busan, où ils vivent en Corée du Sud, Robert Kelly et son épouse sont revenus, dans le Wall Street Journal, sur les circonstances de cet instant télévisuel qui a bouleversé leur vie.

Ainsi, le professeur explique qu'après avoir bu un soda et serré sa cravate, en attendant l'appel sur Skype de la BBC, il a totalement oublié de verrouiller la porte de son bureau.

Au moment du direct, la femme de Kelly, Kim Jung-A, était avec leurs deux enfants dans le salon, pour regarder la performance de Robert à l'écran.

C'est alors que Marion, la fille de 4 ans du couple, est devenue très excitée, en voyant son père à l'image.

Reconnaissant le lieu où se déroulait le direct, la petite s'est précipitée vers le bureau, au bout du couloir: «Elle était d'autant plus de bonne humeur qu'elle venait de fêter son anniversaire à la maternelle!», précise Robert Kelly, amusé.

James, le fils de 8 mois des Kelly, a rapidement suivi sa sœur dans son youpala. De son côté, l'épouse du professeur ne s'est aperçue de rien, concentrée sur les images de son mari. «Dès que Marion a ouvert la porte, je l'ai vue à l'écran!», se souvient l'heureux père.

Robert Kelly tente alors de repousser sa fille, le plus discrètement possible, du bras gauche: «Je pensais que la BBC pourrait recadrer l'image, réduire l'angle de la caméra». Mais à l'arrivée du petit James dans la pièce, le professeur a compris que «c'était fini».

Se rendant compte de la situation, Madame Kelly a tenté de discrètement faire sortir les bambins du bureau mais, en chaussettes, la pauvrette a glissé sur le plancher de la maison, faisant tout tomber.

«Robert verrouille toujours la porte de son bureau donc je ne me suis pas inquiétée, en voyant les enfants se diriger vers lui, raconte Madame Kelly. La plupart du temps, ils reviennent vers moi, après avoir trouvé porte close. Mais quand je me suis rendu compte qu'ils étaient entrés dans la pièce, ça a été le chaos en moi!»

La vidéo a créé un buzz mondial. Avec un bémol, toutefois: Robert Kelly regrette que nombre de gens aient cru voir en sa femme asiatique la nounou de la famille. Il s'étonne également que des chaînes de télévision aient été importuner ses parents.

Il avoue avoir ressenti, face à ce buzz, un mélange de surprise, d'embarras et d'amusement. Mais aussi beaucoup d'amour et d'affection.

Robert Kelly précise également qu'il n'a pas grondé ses enfants: «Ils sont terriblement mignons. J'ai vu la vidéo comme tout le monde. Ma femme a fait du mieux qu'elle le pouvait, dans ces circonstances imprévues. C'était drôle. Cela peut se passer ainsi, parfois, avec des enfants aussi petits.»

Il conclut: «Oui, j'avoue que, en plein direct, j'ai été mortifié. Mais, à choisir, je préfère que mes enfants se sentent à l'aise et qu'ils puissent venir vers moi quand ils le désirent.» (Le Matin)

Créé: 15.03.2017, 09h30


Sondage

La météo vous pourrit-elle la vie?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.