Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 11:55

Carla Bruni-Sarkozy «J'ai évité la boulette magistrale»

Carla Bruni-Sarkozy a concédé jeudi avoir fait «beaucoup d'erreurs» durant le quinquennat de son mari, mais elle a estimé avoir néanmoins «évité la boulette magistrale», lors d'une entretien dans «C à vous» sur France 5.

Carla Bruni-Sarkozy: «Ces cinq ans ont été les plus extraordinaires de ma vie.»

Carla Bruni-Sarkozy: «Ces cinq ans ont été les plus extraordinaires de ma vie.» Image: ARCHIVES/AFP

Dossiers

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je fais beaucoup d'erreurs. J'ai évité la boulette magistrale parce que je fais très attention, mais j'ai très peur», a confié la première dame, assurant cependant qu'elle ne s'était «pas endurcie».

L'ancienne mannequin a aussi dénoncé l'attitude des médias: «ils sont très à charge contre mon mari...

Vous en connaissez, vous, des journalistes qui sont pour mon mari ou même juste neutres ?», a-t-elle lancé.

«Le taux de critiques a atteint un niveau incroyable. Et de mauvaise foi, et de mensonges», a-t-elle ajouté, affirmant que la presse inventait «tout le temps» des propos qu'elle n'a pas tenus.

«La liberté de la presse, c'est ça.

«Peur pour lui»

Et même si j'en fais les frais, il vaut quand même mieux ça que de vivre dans une dictature», a-t-elle cependant souligné.

Pour autant, «ces cinq ans ont été les plus extraordinaires de ma vie», a dit Carla Bruni-Sarkozy, expliquant que si elle avait autrefois souhaité que son mari ne se représente pas à l'élection présidentielle, c'était parce qu'elle avait «peur pour lui».

Elle a réaffirmé qu'elle ne s'afficherait jamais avec ses enfants: «la caméra, c'est très dangereux pour les enfants, j'adore voir ceux des autres, mais moi je ne montre pas les miens, j'ai le droit», a-t-elle dit, ajoutant: «je protège les miens parce que ça me terrorise pour eux».

L'émission étant conçue comme une invitation à dîner, la Première dame avait apporté à ses hôtes un panettone, sorte de brioche italienne, et plusieurs livres dont «L'éloge des mères», d'Edwige Antier, et les oeuvres complètes de Françoise Sagan.

Pantalon sombre, veste noire sur un pull ardoise, l'ancienne top model a ironisé sur sa ligne: «Maintenant que je suis grassouillette, j'ai dix kilos en trop pour venir à l'émission». (afp/nxp)

(Créé: 08.03.2012, 20h36)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.