Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 20:44

Syrie L'EI exécute huit djihadistes néerlandais

Daech a accusé ces hommes membres de l'organisation de «tentative de désertion et de sédition».

200 Néerlandais auraient rejoint l'EI en Syrie et en Irak.

200 Néerlandais auraient rejoint l'EI en Syrie et en Irak. Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe extrémiste Etat Islamique (EI) a exécuté la semaine dernière huit de ses combattants néerlandais, accusés de tentative de désertion et de sédition, a affirmé l'organisation «Raqa est massacrée en silence».

«Daech (acronyme en arabe du groupe EI) a exécuté huit combattants néerlandais vendredi à Maadan, dans la province de Raqa, après les avoir accusés de tentative de désertion et de sédition», a affirmé à l'AFP via twitter Abou Mohammad, un des responsables de cette ONG.

Cette dernière documente secrètement depuis avril 2014 les abus des djihadistes dans la ville de Raqa (nord de la Syrie), capitale autoproclamée de l'EI.

Venger un camarade

Depuis un mois existait une tension entre 75 djihadistes néerlandais, dont certains d'origine marocaine, qui étaient regroupés à Raqa, et des Irakiens membres des services de renseignements de l'EI. Ces derniers avaient arrêté trois djihadistes néerlandais, les soupçonnant de vouloir fuir, et l'un d'eux était mort sous les coups assénés durant l'interrogatoire.

La direction de l'EI à Raqa avait envoyé un délégué auprès des Néerlandais pour résoudre le problème, mais ces derniers l'avait assassiné pour venger la mort de leur camarade.

La haute direction de l'EI en Irak avait alors donné l'ordre d'arrêter tout le groupe de Néerlandais, qui ont été incarcérés dans deux prison à Tabaqa et à Maadan (province de Raqa), et huit ont été exécutés, toujours selon cette ONG.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) n'a pas confirmé ces exécutions mais a fait état d'informations selon lesquelles trois combattants originaires du Maghreb mais ayant des nationalités européennes avait été exécutés dans la «wilayat d'al Fourat», région à cheval sur la Syrie et l'Irak, sans indiquer précisément où ils avaient été tués ni pour quelles raisons.

Selon les services de renseignements des Pays-Bas, qui n'ont pas confirmé ces exécutions, 200 Néerlandais, dont 50 femmes, ont rejoint l'EI en Syrie et en Irak.

(afp/nxp)

(Créé: 29.02.2016, 22h29)

Sondage

Indiquer la présence d'un radar sur les réseaux sociaux est-il acceptable?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.