ACCUEIL 31.10.2014 Mis à jour à 17h11

L'Iran fait flamber les cours du pétrole

Arrêt des ventes

Le ministère iranien du Pétrole a annoncé dimanche avoir cessé de vendre du pétrole aux compagnies pétrolières françaises et britanniques. D'autres menaces envers d'autres pays européens ont suivi. Résultat, les cours de l'or noir étaient en nette hausse lundi en Asie.

Mis à jour le 20.02.2012 11 Commentaires
L'Iran produit 3,5 millions de barils de pétrole par jour et en exporte 2,5 millions.

L'Iran produit 3,5 millions de barils de pétrole par jour et en exporte 2,5 millions.
Image: Keystone

Infobox

Le prix de l'essence prend l’ascenseur en Suisse

La crise iranienne se répercute sur le prix de l'essence en Suisse. Le litre à la pompe a subi une hausse de cinq à dix centimes ces derniers mois et la tendance pourrait continuer.

«Comme toujours, l'augmentation du prix du brut se reflète sur les produits pétroliers», a commenté lundi pour le porte-parole de l'Union pétrolière (UP), Philippe Cordonier. Ce prix dépend des événements au niveau international. «En ce moment l'accroissement de la tension sur l'Iran pousse les tarifs à la hausse», précise-t-il.

Alors que le baril de Brent a fluctué pendant plusieurs mois entre 100 et 105 dollars, il atteint actuellement 120 dollars, poursuit Philippe Cordonier.

Impossible de savoir si ce phénomène va durer ou non. «L'escalade peut se calmer demain ou perdurer». Il souligne toutefois qu'il n'y a aucune pénurie de brut.

Google Map

Articles en relation

L’Iran va stopper ses ventes de pétrole à d’autres pays européens que la France et la Grande-Bretagne si l’Europe poursuit ses "actions hostiles" contre Téhéran, a affirmé lundi le président de la compagnie nationale iranienne du pétrole NIOC Ahmad Ghalebani.

Ahmad Ghalebani, cité par l’agence Mehr, a mentionné nommément l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, le Portugal et les Pays-Bas comme susceptibles d’être frappés par cette mesure.

Cette dernière répond à l’embargo décidé en janvier par l’Union européenne sur l’achat de pétrole iranien dans le cadre d’un renforcement de ses sanctions contre le programme nucléaire iranien controversé.

Téhéran a annoncé dimanche qu’il arrêtait toute vente de pétrole à la France et à la Grande-Bretagne, les deux pays de l’UE les plus en pointe pour promouvoir des sanctions contre l’Iran.

Cette mesure est largement symbolique, Londres et Paris ayant quasiment arrêté toute importation de brut iranien dans la perspective de l’embargo de l’UE devant prendre totalement effet le 1er juillet prochain.

L’Italie, l’Espagne et la Grèce, qui reçoivent l’essentiel des exportations de brut iraniennes vers l’Europe, pourraient en revanche être pénalisées si Téhéran mettait sa menace à exécution.

"Très certainement, si les actions hostiles (de l’UE contre l’Iran) continuent, les exportations de pétrole vers ces pays vont être suspendues", a affirmé M. Ghalebani. L’Iran a vendu en 2011 quelque 500'000 barils/jour, soit près de 20% de ses exportations de brut, à l’Union européenne.

Ahmad Ghalebani a toutefois indiqué qu’"actuellement ce volume a baissé", sans préciser dans quelles proportions.

Créé: 20.02.2012, 09h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

11 Commentaires

portugech manuel

20.02.2012, 11:56 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Voilà pourquoi nous devons comprendre une chose: L'Iran est un grand pays qui veut s'affirmer dans le monde entier en tant que tel, est nous (européens) devons simplement en prendre acte.N'en déplaise aux américains(et son traditionnel allié). Répondre


Jean Santer

20.02.2012, 12:30 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Paris et Londres avaient déjà pris leurs dispositions envers le pétrole iranien, c'est pourquoi l'article parle d'annonce symbolique. On ne se lance pas dans des sanctions sans penser aux rétorsions. Le cours du brut grimpe car toutes les occasions sont bonnes ! Ceci dit, un pays est "grand" par le respect qu'il impose et non par ses gesticulations bellicistes qui pourraient bien faire boomerang Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne