ACCUEIL 23.7.2016 Mis à jour à 16h54

La Slovénie durcit sa loi sur le droit d'asile

Législation

La Slovénie, l'une des frontières de Schengen, craint de devenir le goulot d'étranglement de la route migratoire des Balkans.

Mis à jour le 05.03.2016 2 Commentaires

1/96 Une embarcation bascule dans la mer au large des côtes libyennes. Le cliché a été pris par les gardes-côtes italiens. (Dimanche 29 mai 2016)
Image: Marina Militare/Reuters

   

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le Parlement slovène a approuvé vendredi une loi qui durcit les conditions pour les demandeurs d'asile, afin de réduire le nombre d'arrivées dans ce petit pays qui redoute de devenir un goulot d'étranglement sur la route migratoire des Balkans.

La nouvelle loi simplifie la procédure de refus pour les demandeurs d'asile en provenance de pays dits «sûrs», raccourcit le délai d'appel et réduit l'aide financière pour les réfugiés et leurs familles en cas de regroupement.

Son but est de «permettre la mise en place de procédures d'asile rapides et efficaces pour ceux qui en ont vraiment besoin (...) et de donner des bases à une politique efficace de renvoi de ceux qui ne remplissent pas les conditions pour une protection internationale», a déclaré la ministre de l'Intérieur, Vesna Gyorkos Znidar.

Le texte a été adopté par 45 votes contre 4 au Parlement, qui compte 90 sièges.

Validité?

L'opposition de centre droit, qui souhaitait des mesures plus restrictives et un plafonnement du nombre d'entrées, des demandes rejetées par la coalition de centre gauche au pouvoir, a boycotté le scrutin.

Amnesty International a dénoncé une loi qui, selon elle, réduit de façon significative les droits des réfugiés et demandeurs d'asile et dont certains points violent la Convention européenne des droits de l'homme.

Avec l'Autriche voisine qui a imposé le mois dernier des quotas d'entrées et 30.000 personnes bloquées en Grèce dans l'attente de poursuivre leur voyage vers le nord, la Slovénie redoute de devenir le point de passage privilégié sur la route des Balkans.

442 demandes en 4 mois

Près d'un demi-million de migrants et réfugiés voulant se rendre en Autriche et en Allemagne ont traversé ce petit pays de deux millions d'habitants depuis le mois d'octobre après la décision de la Hongrie de fermer ses frontières.

Sur la même période, seulement 442 personnes ont déposé une demande d'asile en Slovénie, qui contrôle 670 km de frontière extérieure de l'espace Schengen. (afp/nxp)

Créé: 05.03.2016, 02h30

2

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

2 Commentaires

Yves bernard

05.03.2016, 12:42 Heures

Bravo aux slovènes! Répondre


Alexandre Van den Broeck

15.03.2016, 16:27 Heures

Amnesty International parle des "droits" des réfugiés...Certes mais qu'en est-il de leurs devoirs ? Car, n'en déplaisent à certains, ces devoirs existent bel et bien ! Quand aux "Droits de l'Homme", ils ne peuvent s'appliquer à sens unique... Répondre



Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons