ACCUEIL 17.4.2014 Mis à jour à 13h35

La «reconquête» de François Fillon démarre sans lui

Présidence de l’UMP

Les soutiens de François Fillon assurent sa campagne à la présidence de l’UMP en l'absence du principal intéressé, encore bloqué chez lui le pied dans le plâtre. Inédit.

Par Sandrine Perroud. Mis à jour le 20.08.2012

1/4 François Fillon entend se profiler en «homme d'Etat».
Image: AFP

   

Le bal des prétendants

Le congrès de l'UMP en novembre, où les militants sont appelés à élire leur président, fait l'objet de toutes les convoitises.

Les candidats officiels et officieux se bousculent au portillon. Jean-François Copé, député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), ancien ministre de Chirac, ex-patron des députés UMP, secrétaire général de l'UMP depuis fin 2010, fait figure de rival de François Fillon.

Dominique Dord, député de Savoie et trésorier de l'UMP et Bruno Le Maire, député de l'Eure et ancien ministre de l'Agriculture, se profilent également dans la bataille.

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l'Essonne, ex-ministre de l'Ecologie et porte-parole de Sarkozy pendant la présidentielle est aussi candidate et a même lancé son propre mouvement, la «France droite». Le nom d'Alain Juppé, maire de Bordeaux, plusieurs fois ministre et ancien Premier ministre (1995-1997) circule aussi, mais sans convaincre.

D'autres encore pourraient être tentés par le poste, dont les ex-ministres Xavier Bertrand, François Baroin et Christian Estrosi.(sp/afp)

Articles en relation

Partager & Commenter

Les candidats à la présidence de l'UMP (Union pour un mouvement populaire) sortent du bois semaines après semaines. Aujourd’hui, c’est le tour de l'ex-minstre Bruno Le Maire d’officialiser sa candidature.

Mais au milieu de la bataille, un favori se dessine: François Fillon, ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Un sondage ifop du Journal du Dimanche paru hier le donne en tête dans le cœur des Français de droite: à 48% des intentions de vote contre 24% pour son rival, Jean-François Copé, actuel secrétaire général de l'UMP.

Le hic? Le champion de la droite est privé de bain de foules depuis fin juillet. Un accident de scooter sur l’île de Capri lui a laissé la jambe dans le plâtre. On l’a vu ainsi au cœur du mois d’août posant en polo-short chez lui, dans la Sarthe (voir vidéo ci-dessous), dans un décor verdoyant, lisant paisiblement sur une chaise longue... alors que ses rivaux affûtaient déjà leurs couteaux du côté de Paris.

Drôle de campagne

Du coup, une drôle de campagne a démarré en sa faveur, mais en son absence. Ceci en attente du 26 août, date officielle du lancement du «tour de France» visant à récolter les parrainages nécessaires à sa candidature et... date du lancement officiel de la campagne de Jean-François Copé.

Dans la course à la présidence de l'UMP, l'ex-Premier ministre entend se profiler en «homme d’Etat». Comprendre: l’opposant de François Hollande en 2017 et, potentiellement, le futur président de la droite. Mais le temps est précieux. Les proches du candidat ont ainsi promis une campagne au «rouleau compresseur», cite lundi Le Parisien.

Samedi, les militants de Jean-François Copé se sont réunis à Ajaccio. Qu'à cela ne tienne: dimanche, les partisans de François Fillon (dont le trio de tête Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et Eric Ciotti) ont gravi - sans lui - le mont Mézenc en Haute-Loire, clamant que François Fillon, «c'est l'homme d'Etat qui demain peut nous redonner le goût de la victoire», et le «M. Sécurité» de l'UMP.

Ses soutiens ont aussi déclaré que les nostalgiques de Nicolas Sarkozy devraient glisser en novembre un bulletin en faveur de Fillon, arguant que «le premier défenseur du bilan Sarkozy, c'est Fillon, puisqu'il en est le co-auteur».

Tribune ouverte

Avant cette ascension symbolique, François Fillon avait lui-même pris la parole dans une tribune ouverte du Figaro lundi 13 août. Il enjoignait François Hollande à «plus de courage politique» dans le dossier syrien et rappelait s’être entretenu lui-même avec Vladimir Poutine sur le sujet: «Si j'étais François Hollande, je prendrais l'avion maintenant pour Moscou, si possible avec Angela Merkel, et je chercherais à offrir à la Russie de véritables garanties sur sa sécurité et sur une relation de confiance avec l'Otan (...)».

Pour le rhétoricien Philippe-Joseph Salazar, cité par Le Nouvel Observateur, la teneur et le rôle de la tribune de François Fillon ne fait aucun doute: «François Fillon a bien compris que la parole politique s’exprimant sur la politique internationale, la grande politique, le grand dessein comme disait Henri IV, sert, en politique intérieure, à poser un personnage en attente du pouvoir».

Repos forcé pour François Fillon (Vidéo Ouest-France, le 11 août 2012)

(Newsnet)

Créé: 20.08.2012, 16h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment