Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:25

France La situation des Roms inquiète le Conseil de l'Europe

L'institution reproche à Paris les évacuations forcées sans relogement.

Des gendarmes français patrouillent dans un camp de Roms dans le 18e arrondissement de Paris après son évacuation, le 3 février 2016.

Des gendarmes français patrouillent dans un camp de Roms dans le 18e arrondissement de Paris après son évacuation, le 3 février 2016. Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe s'inquiète des évacuations forcées de Roms, non assorties de solutions de relogement, et du «climat d'antitsiganisme» qui règnerait en France, dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Dans cette lettre dont l'AFP a eu copie, Nils Muiznieks déplore que sur les 111 évacuations forcées de Roms effectuées en 2015 en France, seules 29 aient donné lieu à des propositions de relogement.

Il constate que ces évacuations forcées «interrompent les parcours scolaires des enfants Roms, compromettent le suivi médical et fragilisent le maintien dans l'emploi». Le commissaire fait également part de son inquiétude devant «le climat d'antitsiganisme qui existe de longue date en France et dans lequel ces opérations sont menées».

6 autres pays concernés

Nils Muiznieks a adressé des courriers similaires à six autres gouvernements européens, ceux de l'Albanie, de la Bulgarie, de la Hongrie, de l'Italie, de la Serbie et de la Suède.

Dans sa réponse, Bernard Cazeneuve souligne que ces expulsions «visent à faire respecter le droit de propriété, mais aussi à protéger les occupants de risques liés à leur santé, à leur sécurité, ou à d'autres périls que peut engendrer l'économie de la misère».

Tout en reconnaissant que dans des «situations d'urgence», les solutions proposées peuvent «relever davantage du court terme», il rappelle que la circulaire qui définit le cadre de ces expulsions prévoit qu'«un diagnostic précède chaque évacuation».

170 hébergements proposés, 80 acceptés

Le ministre de l'Intérieur précise également que lors de l'évacuation début février d'un important campement de Roms installé dans le nord de Paris, «170 hébergements ont été proposés et seuls 80 ont été acceptés».

Deux jours après l'évacuation de ce bidonville parisien qui avait compté jusqu'à 400 occupants, une centaine de Roms qui s'était installée sur un terrain militaire à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) avait à nouveau été expulsée.

Selon un rapport de la Ligue des droits de l'Homme et de l'European Roma Rights Center, plus de 11'000 Roms ont été évacués de leurs campements en France en 2015. (afp/nxp)

(Créé: 16.02.2016, 00h56)

Sondage

La retraite à 67 ans est-elle envisageable?





Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.