Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 18:26

Etats-Unis Le dernier retranché de l'Oregon s'est rendu

Le dernier homme armé dans le parc naturel de l'Oregon s'est rendu jeudi aux autorités après plus d'un mois d'occupation.

Barrage policier à l'entrée du parc de l'Oregon.

Barrage policier à l'entrée du parc de l'Oregon. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le mouvement d'occupation du parc Malheur, dans une région retirée de l'ouest américain, par des militants armés contestant l'autorité du gouvernement et réclamant la restitution de terres fédérales «au peuple», avait débuté le 2 janvier. Seize personnes ont été inculpées et l'un des manifestants est mort en tentant d'échapper à son arrestation, selon la police.

Depuis mercredi, la police fédérale (FBI) équipée de véhicules blindés encerclait le parc afin d'agir pour mettre fin à son occupation dans le but d'assurer «la sécurité de ceux qui se trouvent encore dans le parc».

Seize personnes avaient déjà été arrêtées dans le cadre de l'occupation du parc Malheur, situé dans une région reculée de l'Ouest américain, dont le meneur du mouvement Ammon Bundy et son frère Ryan.

La trentaine de militants armés, dont le nombre a diminué avec le temps, était essentiellement des éleveurs et des anciens militaires, réclamant de rendre les terres fédérales «au peuple» et dénonçant des conditions de plus en plus dures imposées aux éleveurs par le gouvernement fédéral.

(afp/nxp)

(Créé: 11.02.2016, 20h23)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.