ACCUEIL 26.6.2016 Mis à jour à 02h43

Le gouvernement officiel condamne le raid américain

Libye

L'attaque américaine menée vendredi contre un camp d'entraînement de Daech, à l'ouest de Tripoli, a fait une cinquantaine de morts, dont deux otages serbes.

Mis à jour le 20.02.2016 4 Commentaires
Sabratha après la frappe aérienne américaine contre un camp d’entraînement de l’organisation Etat islamique.

Sabratha après la frappe aérienne américaine contre un camp d’entraînement de l’organisation Etat islamique.
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a condamné samedi un raid aérien américain mené la veille contre camp d'entraînement du groupe Etat islamique (EI) à l'ouest de Tripoli.

L'attaque a fait une cinquantaine de morts, dont deux otages serbes qui avaient été enlevés en novembre dans ce pays.

Dans un communiqué publié sur son compte Facebook, le gouvernement libyen «condamne et réprouve les frappes menées par l'aviation des Etats-Unis (...) sur des sites précis» à Sabrata à 70 km à l'ouest de la capitale. Ces raids représentent «une violation flagrante de la souveraineté de l'Etat libyen et des conventions internationales».

Selon le gouvernement installé dans la ville d'Al-Bayda dans l'est du pays, les frappes américaines ont eu lieu «sans coordination ou discussion» avec les autorités. Ce raid en territoire libyen effectué par des avions de combat a fait une cinquantaine de morts, avait annoncé Washington vendredi.

Un suspect des attentats de Tunis

L'attaque a probablement permis d'éliminer un cadre de l'EI, Noureddine Chouchane, aussi connu sous le nom de «Sabir», a précisé Washington. Ce Tunisien de 36 ans est soupçonné d'être derrière les deux attentats en Tunisie l'an dernier: contre le musée du Bardo à Tunis en mars (22 morts) et contre un hôtel près de Sousse en juin (38 morts).

C'est la deuxième fois en trois mois que les Etats-Unis procèdent à des frappes ciblées contre l'Etat islamique en Libye, pays plongé dans le chaos depuis 2011. Les forces loyales au gouvernement reconnu contrôlent la majorité des villes situées dans l'est, tandis que la partie occidentale du pays, dont Sabrata et Tripoli, est tenue par la coalition de milices Fajr Libya depuis plus d'un an et demi.

Deux fonctionnaires serbes tués

Mais l'attaque n'a pas tué que des djihadistes. Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a annoncé samedi la mort de deux ressortissants serbes en Libye, Sladjana Stankovic et Jovica Stepic, fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères.

«Ils ont été tués dans des explosions, nous parlons évidemment des frappes américaines», a indiqué M. Vucic, présentant ses «plus sincères condoléances» aux familles des victimes. Les deux fonctionnaires avaient été enlevés le 8 novembre dans la ville côtière de Sabrata.

«Il s'agit de la première crise d'otages majeure à laquelle nous faisons face. Nos citoyens auraient été libérés s'ils n'avaient pas péri» pendant le raid, a déclaré M. Vucic. Les corps de Sladjana Stankovic, chargée des communications à l'ambassade de Serbie en Libye, et de son chauffeur, Jovica Stepic, seront rapatriés lundi.

Le Pentagone a assuré être «au courant des informations (de Belgrade, ndlr), mais en ce moment nous n'avons pas d'indications permettant de les confirmer», a dit un porte-parole. Les résultats de l'opération en Libye «font toujours l'objet d'analyses». (ats/nxp)

Créé: 20.02.2016, 21h36

4

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

4 Commentaires

Joseph Maybach

21.02.2016, 01:28 Heures

Un gouvernement qui communique sur FB peut il être pris au sérieux ? Répondre


vidmar Brand

21.02.2016, 08:57 Heures

C'est pareil en Syrie mais le gouvernement officiel il est aidé par les Russes Répondre



Sondage

La Grande-Bretagne a-t-elle raison de sortir de l'Union européenne?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons