Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:25

Environnement Le monde s'est éteint une heure de Sydney à Paris

Des millions de personnes ont participé à cette 10e édition de l'«Earth Hour» dans 178 pays.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après l'Asie et l'Europe, le continent américain a éteint ses lumières samedi soir pour l'opération «Une Heure pour la planète», visant à sensibiliser pays et populations aux engagements contre le réchauffement climatique adoptés par la COP21.

Des millions de personnes ont participé à cette 10e édition de l'«Earth Hour» dans 178 pays, où à 20H30 locale précisément, monuments ou sites célèbres ont été petit à petit plongés dans le noir, le plus souvent pour une heure, accompagnant la nuit autour de la planète.

Des grands monuments éteints

A Paris, la tour Eiffel a cessé de scintiller pendant quelques minutes. A Moscou, le Kremlin s'est éteint, tout comme le Parlement, Tower Bridge, la cathédrale Saint-Paul et Buckingham Palace à Londres. A Rome, la Fontaine de Trevi, plongée dans le noir, a ensuite été «colorée» aux couleurs de la planète Terre grâce à l'énergie solaire.

A Athènes, le Parthénon a disparu du haut de la colline de l'Acropole. Et à Bucarest, c'est le gigantesque Palais du Parlement et le siège de la présidence qui ont éteint leurs lumières pendant une heure. Au total 54 villes roumaines se sont jointes à l'opération, selon le WWF (Fonds mondial pour la nature) organisateur de l'événement.

Pendant une heure

Outre les sites célèbres, citoyens, entreprises, collectivités et gouvernements sont également invités à éteindre leurs lumières pendant une heure.

A Sydney, où l'initiative du WWF est née, l'emblématique opéra a plongé dans la nuit ainsi que de nombreux immeubles du port.

«Parti d'une ville en 2007, le mouvement s'est progressivement étendu pour toucher aujourd'hui au moins 178 pays et 7000 villes sur toute la planète», s'est félicité le directeur général de l'opération «Earth Hour», Siddarth Das.

«Des millions de personnes participent désormais à cette action pour le climat», a-t-il assuré à l'AFP par téléphone depuis Singapour. «Le changement climatique est désormais devenu un sujet plus personnel», sur lequel les particuliers se sentent également concernés, a-t-il estimé.

A la bougie

A Taïwan, le gratte-ciel «Taipei 101», qui culmine à plus de 500 mètres, s'est progressivement éteint tout comme plusieurs ponts. Quelque 150 bâtiments à Singapour et les tours de Hong Kong ont également éteint la lumière.

L'Empire State Building s'est obscurci à New York (Etats-Unis), tout comme le palais présidentiel de La Moneda à Santiago (Chili) et le Monument de la révolution à Mexico.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a publié sur Tweeter une photo de lui et son épouse s'éclairant à la chandelle, avec un feu de cheminée en arrière-plan. «Nous sommes tous ensemble sur cette planète. Pendant l'Earth Hour et chaque jour qui suivra», a-t-il écrit.

Energie propre

L'objectif de l'initiative est de rappeler que l'énergie consommée a un coût pour la planète et à inciter gouvernements et particuliers à agir pour le climat.

Les énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole), utilisées notamment dans la production d'électricité, sont responsables des 3/4 des émissions de gaz à effet de serre, à l'origine du réchauffement climatique.

Par un accord conclu le 12 décembre lors de la COP21 à Paris, la communauté internationale s'est engagée à maintenir le réchauffement climatique «bien en deçà de 2 degrés» Celsius par rapport à l'ère préindustrielle. (afp/nxp)

(Créé: 20.03.2016, 08h03)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.