Dimanche 11 décembre 2016 | Dernière mise à jour 10:34

Allemagne Le parti populiste veut tirer sur les réfugiés

Le troisième parti du pays a provoqué un tollé, samedi, en proposant une manière radicale d'accueillir les migrants.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le parti populiste allemand AfD, crédité à l'heure actuelle de 13% d'intentions de vote, a suscité un tollé en Allemagne samedi, en suggérant que la police fasse «au besoin» usage d'armes à feu pour empêcher les migrants d'entrer en Allemagne.

«Nous avons besoin de contrôles efficaces afin qu'il n'y ait plus autant de demandeurs d'asile non enregistrés qui entrent par l'Autriche», a dit la présidente du parti, Frauke Petry, au journal régional Mannheimer Morgen samedi. «Au besoin», a-t-elle ajouté, les forces de police à la frontière «devraient pouvoir faire usage de leur arme à feu, c'est inscrit dans la loi». «Aucun policier ne veut tirer sur un réfugié, je ne le veux pas non plus. Mais en dernière instance on doit pouvoir avoir recours aux armes», a-t-elle ajouté.

Des déclarations immédiatement fustigées par ses adversaires politiques de tous bords, et par les forces de l'ordre.

Propos dénoncés

«Aucun policier ne serait prêt à tirer» sur des migrants, a réagi dans un communiqué le syndicat de la police GdP. «Quiconque suggère d'en arriver à des méthodes aussi radicales veut manifestement suspendre l'Etat de droit et instrumentaliser la police», a critiqué le chef du GdP, Jörg Radek, «nous avons déjà été face à cela au cours de l'histoire allemande, et nous ne voulons plus jamais ça».

Le chef du groupe parlementaire social-démocrate (SPD), Thomas Oppermann, a dénoncé «une mobilisation de l'opinion publique insupportable contre les réfugiés», et le député Vert (opposition) Konstantin von Notz a critiqué des propos «irresponsables» alors que les attaques contre des foyers de réfugiés se multiplient. Mme Petry «fournit au terrorisme d'extrême droite la légitimation de ses crimes», a-t-il réagi.

Troisième formation

Créé sur une plate-forme anti-euro en pleine crise de la dette, le parti AfD, «Alternative pour l'Allemagne», a depuis réorienté son message vers le refus de l'immigration.

Selon un sondage publié cette semaine il est actuellement crédité de 13% des intentions de vote, ce qui en fait la troisième formation politique en Allemagne, derrière les conservateurs de Mme Merkel et le SPD, et ce à l'approche de trois scrutins régionaux début mars.

(afp/nxp)

(Créé: 30.01.2016, 22h24)

Sondage

L'école doit-elle privilégier la langue maternelle des élèves à une des autres langues nationales?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.