Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:25

Colombie Les Farc annoncent la capture du journaliste français

La guérilla colombienne des Farc a émis un message annonçant la capture du journaliste français Roméo Langlois de France 24, qui a été "authentifié.

Image: ARCHIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le général Javier Rey, commandant de l'armée de l'air colombienne, a authentifié le message de la guérilla colombienne.

"Ces terroristes ont envoyé à des radios locales un message qui a été authentifié. Dans ce message, ils reconnaissent qu'ils détiennent Roméo", a déclaré Javier Rey à Florencia, capitale du département de Caqueta (sud) où le journaliste a disparu samedi au cours d'une attaque de la guérilla marxiste.

Les autorités colombiennes recherchent depuis cinq jours la trace du journaliste, âgé de 35 ans, dans cette région située à la lisière de la forêt amazonienne.

«Prisonnier de guerre»

Le message est signé par l'"Etat-major du Front 15" des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), une unité régionale composée de près de 300 rebelles et qui bénéficie aussi du soutien actif de quelque 2000 civils acquis à la cause des Farc, selon Javier Rey.

"Le Front 15 informe l'opinion publique que le journaliste français Roméo Langlois, portant un uniforme militaire, a été capturé en plein combat. Il est entre nos mains, c'est un prisonnier de guerre", est-il écrit dans le message transmis par le responsable de l'armée.

La guérilla précise que Roméo Langlois est "légèrement blessé à un bras et a reçu des soins médicaux", affirmant qu'il est "hors de danger", une version contestée par le général colombien.

"Dans cette forêt humide, une blessure comme celle-là peut s'infecter. Il doit être immédiatement transporté dans un poste médical", a réagi Javier Rey, qui a également nié que le journaliste ait porté un uniforme.

"Nous lui avions donné un gilet pare-balles et un casque qu'il a laissés au moment de se rendre", a-t-il souligné, rappelant que le correspondant de France 24 "n'est pas un militaire, mais un journaliste qui faisait son métier".

"A ce titre, il est protégé, en tant que civil, par la convention internationale de Genève", a ajouté le responsable de l'armée.

(afp/nxp)

(Créé: 02.05.2012, 21h36)

Sondage

La nouvelle hausse annoncée de l'assurance-maladie vous ferait-elle pencher pour la création d'une caisse unique?





Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.