ACCUEIL 18.9.2014 Mis à jour à 21h11

Les affrontements meurtriers touchent le Liban

Répression en Syrie

Des affrontements entre partisans et opposants au président syrien Bachar al Assad ont fait entre quatre et huit morts à Tripoli au Liban, selon les sources.

Mis à jour le 02.06.2012 10 Commentaires
Les heurts ont opposé des habitants du quartier de Bab el- Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime syrien de Bachar al-Assad, et ceux de Jabal Mohsen, plutôt alaouite et sympathisant de ce régime.

Les heurts ont opposé des habitants du quartier de Bab el- Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime syrien de Bachar al-Assad, et ceux de Jabal Mohsen, plutôt alaouite et sympathisant de ce régime.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Une vingtaine de personnes ont été blessées lors de violents heurts qui se sont produits durant la nuit de vendredi à samedi dans la ville libanaise de Tripoli.

Les heurts ont opposé des habitants du quartier de Bab el- Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime syrien de Bachar al-Assad, et ceux de Jabal Mohsen, plutôt alaouite et sympathisant de ce régime.

Les deux camps ont échangé des tirs de mitrailleuses et de grenades, selon des sources sécuritaires. L'armée libanaise est intervenue avec des véhicules blindés pour tenter de faire taire les armes, a constaté un journaliste de Reuters. L'armée n'a pas ouvert le feu.

Des civils, pris dans des tirs croisés, sont au nombre des tués, et un soldat libanais a été blessé, selon des habitants. Des tirs sporadiques étaient entendus depuis le début de la matinée.

Armée déployée

Tripoli a déjà été secoué à la mi-mai par une semaine de heurts entre ces pro et anti-Assad, qui avaient fait 10 morts. L'armée est intervenue le 15 mai pour séparer les protagonistes. Elle avait pris position dans la rue de Syrie, qui sépare les deux quartiers, avant de se déployer à l'intérieur des quartiers.

Ces violences témoignent de la manière dont l'insurrection qui se poursuit en Syrie parvient à gagner peu à peu le Liban. Jusqu'en 2005, des soldats syriens étaient stationnés dans cette ville portuaire du nord du pays. (ats/Newsnet)

Créé: 02.06.2012, 17h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

10 Commentaires

Chretien Libanais

02.06.2012, 21:31 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Tous les minorités dans cette région sont menacées chrétien ou alaouites la majorité muslmann sunnite dans la région cherche à exterminé ou chasser les minorités appuier par les régimes fondamentaliste arabe comme le Qatar ou l'Arabie saoudite. Répondre


JP RobindesBois

02.06.2012, 20:29 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Lorsque je prenais le train à Paris Est pour Pforzheim en 1962/63 j'avais lu unarticle surParis Match, je crois, sur le Liban que c'était La Suisse de l'Orient, que arabes, Chrétiensvivent en harmonie je repense toujours à cela, et je me dis pourvu, que nous ne voyonspas ces déchirement en France. NB j'étais appelé du contingent. Répondre



Sondage

Est-il raisonnable d'initier des jeunes aux parfums du vin dans le cadre scolaire?