Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 07:43

Enquête Les experts suisses feront les prélèvements sur Arafat

L'Institut de radiophysique du CHUV à Lausanne sera chargé d'effectuer des prélèvements sur les restes de Yasser Arafat, dont les causes de la mort restent inconnues.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président palestinien Mahmoud Abbas l'a décidé. Les experts suisses ont déjà procédé à des tests sur les effets personnels de l'ex-dirigeant palestinien.

«Le président Abbas a ordonné à un de ses conseillers médicaux de prendre immédiatement contact avec les experts de l'institut suisse qui ont examiné les vêtements de Yasser Arafat pour leur demander de venir immédiatement afin d'effectuer des prélèvements sur les restes d'Arafat», a affirmé Saëb Erakat, un proche du président Abbas.

«Le président Abbas espère que de nouveaux tests vont permettre de révéler la véritable cause de la mort d'Arafat», a ajouté Saëb Erakat.

L'institut lausannois qui a analysé des échantillons biologiques prélevés sur les effets personnels d'Arafat remis à sa veuve par l'hôpital militaire français de Percy, où le dirigeant palestinien est mort le 11 novembre 2004, a découvert «une quantité anormale de polonium», selon un documentaire diffusé mardi par «Al-Jazeera».

Les échantillons utilisés étaient constitués de cheveux, brosses à dents, traces d'urine relevées sur des sous-vêtements, et une tâche de sang sur un bonnet médical. «Nous avons trouvé qu'il y avait une concentration de polonium plus élevée que prévu», avait déclaré François Bochud, directeur de l'Institut de radiophysique du CHUV, sans pour autant accréditer la thèse d'un éventuel empoisonnement.

Le cas Litvinenko

Le polonium est une substance radioactive hautement toxique, qui a servi par exemple à l'empoisonnement en 2006 à Londres d'Alexandre Litvinenko, ex-espion russe devenu opposant au président Poutine.

Souha Arafat, la veuve de l'ancien dirigeant, qui avait refusé une autopsie après la mort de son mari bien que les causes du décès n'aient pas été claires, a annoncé mercredi dernier qu'elle allait «adresser une lettre officielle au laboratoire suisse qui a conduit les tests pour autoriser la collecte d'échantillons sur les restes du martyr Arafat afin de vérifier les résultats». (ats/nxp)

(Créé: 08.07.2012, 23h58)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.