ACCUEIL 18.12.2014 Mis à jour à 14h25

Les indignés attaquent les dirigeants de Bankia en justice

Espagne

«Nous voulons montrer que c'en est terminé de l'impunité», «les responsables doivent aller en prison», ont affirmé des porte-parole du mouvement.

Mis à jour le 14.06.2012 2 Commentaires

Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Le mouvement des «indignés» a annoncé jeudi avoir déposé plainte contre l'ancienne direction de Bankia, dont le sauvetage historique de 23,5 milliards d'euros a précipité l'accord sur un plan d'aide européen au secteur bancaire espagnol.

La plainte des indignés, déposée aux noms de 13 actionnaires, vise l'ex-président de Bankia, Rodrigo Rato, et les membres du conseil d'administration, pour «falsification de comptes» et «information frauduleuse» auprès de l'autorité de marché, a expliqué l'avocat Juan Moreno Yagüe.

En vertu des articles 282 bis, 290 et 295 du code pénal, ils risquent notamment des peines de «un à six ans de prison», a-t-il ajouté.

Le nouveau président de la banque, José Ignacio Goirigolzarri, a reconnu «des erreurs» lors de la création de la banque, née de la fusion de sept caisses d'épargne en difficulté, et de son entrée en bourse en juillet 2011.

Quatrième plainte

Depuis, la banque a révisé ses comptes et reconnu une perte pour 2011 de 2,979 milliards d'euros, contre un bénéfice de 309 millions affiché dans un premier temps. L'action a perdu plus des deux tiers de sa valeur.

Il s'agit de la quatrième plainte visant Bankia, après celles déposées par le groupe d'extrême droite Manos Limpias, le parti centriste UPyD et le collectif Democracia Real Ya.

Le parquet anti-corruption a également ouvert une enquête préliminaire sur d'éventuelles fraudes commises lors de la création de Bankia et de son introduction en bourse.

Bankia a annoncé mercredi que Rodrigo Rato avait renoncé à des indemnités de 1,2 million d'euros prévues dans son contrat. (afp/Newsnet)

Créé: 14.06.2012, 15h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

..... .....

14.06.2012, 16:47 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

Excellente initiative. Il faut en finir avec l'impunité de ceux qui privatisent leurs bénéfices, s'octroient des bonus monstrueux, hurlent au scandale dès qu'on prononce le mot "régulation"... tout ça pour finir par venir chialer pour que l'Etat les aide quand tout fout le camp. Assez de la "socialisation" des pertes sur le dos des Etats et donc des cons... pardon, des contribuables. Répondre


Trogne à goutte

14.06.2012, 20:06 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Espérons que pour cette procédure les "indignés" soient bien organisés et appuyés, sinon ce sera le flop le plus complet. Il faut tenir compte que ces banksters ont le bras assez long pour rester intouchables. N'oublions pas qu'actuellement aux USA, en ce qui concerne les aides à la fraude fiscale opérées par des banques suisses, on ne poursuit pas les directeurs mais les employés. Répondre



Sondage

Le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis est-il une bonne chose?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne