Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 01:10

Financement frauduleux Les preuves s'accumulent contre Sarkozy

Le journal Le Monde fait un bilan mercredi des témoignages à charge contre l'ancien chef d'Etat français l'accusant d'avoir touché de l'argent de Liliane Bettencourt pour financer sa campagne de 2007.

Nicolas Sarkozy le 15 mai dernier lors de son départ de l'Elysée.

Nicolas Sarkozy le 15 mai dernier lors de son départ de l'Elysée. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La piste d’un possible financement frauduleux de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 par la fortune de l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt se précise du fait de nombreux témoignages et investigations dont faisait état mercredi Le Monde. L’ancien chef de l’Etat nie toute malversation.

Les éléments en question sont des dépositions d’employés de la milliardaire et des détails concernant les liens entre Eric Woerth, trésorier de la campagne en 2007 devenu ensuite ministre du Budget, et Patrice de Maistre, alors gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, écroué depuis le 23 mars.

Le nom de Nicolas Sarkozy figure de longue date dans ce dossier, où le juge d’instruction bordelais Jean-Michel Gentil a fait saisir en 2011 ses comptes de campagne. Il s’agit d’une des affaires qui pourraient valoir à l’ancien président une audition, voire des poursuites, lorsque son immunité pénale expirera mi-juin.

L’ancien chef de l’Etat n’a pas nié pendant la campagne qu’il avait pu se rendre chez les Bettencourt en 2007 mais il nie toute malversation, parlant de «boules puantes».

Rendez-vous

Concernant l’hypothèse d’une première remise de 150.000 euros en espèces par Patrice de Maistre à Eric Woerth, le juge a établi l’existence d’un rendez-vous entre les deux hommes dans un café près du QG de campagne de Nicolas Sarkozy le 19 janvier 2007, montrent les pièces dont fait état Le Monde.

C’est le lendemain du jour où Liliane Bettencourt a remis à Patrice de Maistre 50.000 euros retirés en France par l’ex-comptable Claire Thibout. Pour les 100'000 euros restants, le juge a établi par des investigations en Suisse que Patrice de Maistre s’y était rendu fin janvier 2007 pour rencontrer l’avocat René Merkt, lequel a confirmé qu’il avait été question de retraits d’argent en liquide.

Eric Woerth, mis en examen pour ces faits, nie avoir reçu de l’argent. Le Monde publie par ailleurs plusieurs témoignages, dont certains déjà connus, d’ex-employés de Liliane Bettencourt confirmant que Nicolas Sarkozy était venu en personne rendre visite à la milliardaire et son mari André - décédé fin 2007 - au moment de sa campagne.

L’ex-chauffeur Dominique Gautier a ainsi rapporté, selon l’extrait de sa déclaration publiée par Le Monde, des propos d’une gouvernante aujourd’hui décédée: «Mme Berger m’a dit que Sarkozy était venu pour un rendez-vous voir M. et Mme très rapidement et que c’était pour demander des sous». (ats/nxp)

(Créé: 23.05.2012, 15h19)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.