ACCUEIL 30.6.2016 Mis à jour à 14h07

Les progrès de l'enquête minute par minute

Attentats de Bruxelles

Selon la télévision belge, Salah Abdeslam préparait lui-même un attentat. Il devrait être rapidement transféré à Paris.

Par NXP et les agences. Mis à jour le 24.03.2016 7 Commentaires

1/116 Deux semaines après les attentats meurtriers qui ont visé l'aéroport et le métro de Bruxelles, soixante-six blessés sont toujours hospitalisés, dont trente-sept aux soins intensifs. (Lundi 4 avril 2016)
Image: EPA/Keystone

   

(Le Matin)

  • 20h30  

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi!

  • 19h12  

    Le parcours de l'un des kamikazes de l'aéroport, Najim Laachraoui, est retracé. Son ADN avait été trouvé dans plusieurs habitations louées par les commandos des attentats de Paris, ainsi que sur du matériel explosif utilisé lors de ces attaques, également revendiquées par l'EI. Son ADN a ensuite été identifié à l'aéroport où il a commis un attentat suicide.

    «Bon élève, sans problème disciplinaire» dans une école catholique de Bruxelles, Najim Laachraoui s'est ensuite radicalisé pour se retrouver, après un passage en Syrie, au cœur des enquêtes.

    «Je ne sais pas ce qui a pu arriver», déplore Veronica Pellegrini, la directrice de l'Institut de la Sainte-Famille d'Helmet, l'établissement catholique de la commune bruxelloise de Schaerbeek, où Najim Laachraaoui a fait ses études secondaires.

    Diplômé de ses humanités (l'équivalent du bac) en 2009, «c'était un bon élève, sans aucun problème disciplinaire. Il n'a jamais redoublé, il a eu un parcours tout à fait classique», explique-t-elle.





    Selon la presse belge qui a rencontré le père, ce dernier est consterné par l'implication de son fils dans les plus sanglantes attaques menée sur le sol belge depuis 1945 (au moins 31 morts et 300 blessés) et a déclaré à la police n'avoir plus de nouvelles de lui depuis trois ans.

    Son frère Mourad, international belge de taekwondo qui a représenté la Belgique aux derniers Mondiaux disputés en mai à Tcheliabinsk (Russie), a également affirmé n'avoir «plus de contact avec son frère depuis que ce dernier était parti en Syrie». Dans un communiqué, il a «condamné fermement les agissements de son frère aîné et les attentats dans lesquels il a été impliqué, en France et en Belgique».

  • 19h30  

    Selon la RTBF, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une nouvelle évaluation des risques de l'OCAM (l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace) proposait de revenir au niveau d'alerte 3, au lieu du niveau maximal, 4, mis en place depuis mardi.


  • 19h30  

    Selon les informations d'un correspondant de BuzzFeed à Bruxelles, les terroristes qui ont agi mardi avaient initialement prévu d'agir après Pâques, mais leur action aurait été précipitée par l'arrestation de Salah Abdeslam. «Nous suspectons que quand son avocat a annoncé qu'il (ndlr: Abdeslam) coopérait avec la police», parlant ouvertement de projets d'attentats, «il s'agissait en fait d'un signal au reste de la cellule terroriste afin d'avancer la date de l'opération.»





    L'avocat de Salah Abdeslam, Sven Mary, affirme pour sa part que le suspect n'était «pas au courant» des attaques prévues et qu'il ne coopérait plus avec les enquêteurs. Le jeune homme de 26 ans incarcéré à Bruges (nord), souhaite désormais «partir en France le plus vite possible», après avoir refusé dans un premier temps, selon Sven Mary. A Paris, les familles du 13-Novembre se sont félicitées de ce revirement.


  • 19h20  

    L'aéroport international de Bruxelles-Zaventem restera fermé au trafic voyageurs jusqu'à dimanche inclus. La société invite les clients à se rapprocher de leur compagnie aérienne, alors que le week-end de Pâques marque le début de deux semaines de vacances scolaires en Belgique.

  • 19 heures  

    L'un des trois kamikazes de l'aéroport de Bruxelles, le Belge Ibrahim El Bakraoui, a été expulsé vers les Pays-Bas par la Turquie en juillet, a confirmé le ministère néerlandais de la Justice. «Les autorités turques ont exigé qu'Ibrahim El Bakraoui quitte le territoire et ont donc organisé un vol depuis Istanbul vers Amsterdam le 14 juillet 2015», a indiqué le ministre Ard van der Steur dans une lettre envoyée au parlement.

  • 18h45  

    Le regard de Chapatte sur l'«État d'urgence» pour le New York Times:


  • 18h35  

    L'agence Reuters, citant la télévision belge, annonce que Salah Abdeslam préparait lui-même un attentat en Belgique.

    Selon les enquêteurs, une fusillade était en train d'être planifiée à l'aide de kalachnikovs. «Grâce à l’action policière à Forest et à l’arrestation d’Abdeslam et Choukri à Molenbeek, un plus grand bain de sang a sans doute pu être évité» estime Sud Info.





  • 18h30 -- Le point sur l'enquête  

    L'enquête progresse. Il est désormais établi que les trois kamikazes identifiés sur les sites des attentats -l'aéroport international de Bruxelles et la station de métro de Maelbeek - sont directement liés aux attentats de Paris (130 morts).

    Selon le parquet fédéral belge, le frère d'Ibrahim, Khalid El Bakraoui, qui lui s'est fait sauter dans le métro, était recherché dans l'enquête sur les attaques de Paris pour avoir loué sous un faux nom un logement à Charleroi utilisé par certains assaillants du 13 novembre.

    Quant au troisième kamikaze, Najim Laachraoui, dont des restes ont été identifiés à l'aéroport, il était recherché depuis que son ADN avait été trouvé dans plusieurs habitations louées par les commandos des attentats de Paris, ainsi que sur du matériel explosif utilisé lors de ces attaques, également revendiquées par l'EI.

    Par ailleurs, deux suspects non identifiés sont en fuite et «activement recherchés».

  • 18h30 -- Le point sur l'enquête  

    Le gouvernement belge a reconnu jeudi des «erreurs» dans la lutte contre le terrorisme, refusant toutefois la démission de deux de ses ministres, au troisième jour de deuil marqué par un sombre hommage solennel aux victimes des attentats de Bruxelles. Le Premier ministre Charles Michel, qui a promis «toute la lumière» sur les attaques de mardi, a toutefois refusé la démission des ministres de l'Intérieur et de la Justice, Jan Jambon et Koen Geens, sous pression, après avoir admis des «erreurs» dans la lutte antiterroriste.

    «Il ne pourra pas y avoir d'impunité (...) Il ne pourra pas y avoir de zones d'ombre», a insisté Charles Michel, après les attaques kamikazes qui ont fait 31 morts et 300 blessés, selon un bilan provisoire.




    Dans un rare symbole d'unité pour un royaume si souvent tiraillé entre Flamands et francophones, le couple royal ainsi que les représentants des différents gouvernements et parlements du royaume, ont honoré les victimes.

  • 18h20  

    Sur les 300 blessés, 121 sont toujours hospitalisés, dont 61 en soins intensifs. Quatre des personnes hospitalisées, dans le coma, n'ont pas encore été identifiées, selon le ministère de la Santé.

    Une page Facebook intitulée «Recherche Bruxelles» a été ouverte pour partager des informations sur les personnes portées disparues.

    Transformée en mémorial depuis mardi, la place de la Bourse est envahie de témoignages de solidarité: messages à la craie, drapeaux, bougies, fleurs... Une vidéo tournée sur place a conquis les internautes:



    Sur un rond-point proche de l'aéroport, des dizaines de bougies ont été disposées en forme de cœur. «I still love my airport job», clame une pancarte frappée de nombreux noms entourant un coeur rouge, le logo de l'aéroport.

    L'aéroport restera fermé au trafic voyageurs jusqu'à dimanche inclus.

  • 18h10  

    Les ministres de l'Intérieur et de la Justice des pays de l'UE se sont réunis à Bruxelles pour «tirer les conséquences» des attentats de mardi, en accélérant l'adoption d'outils communs de lutte contre le terrorisme et en améliorant le partage de renseignements. Cette réunion extraordinaire, devait témoigner de la solidarité des Etats membres avec la Belgique, mais aussi améliorer la coopération européenne contre le terrorisme.

    «Nous devons tirer les conséquences» des attentats de mardi, a estimé le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière, plaidant pour un «meilleur échange d'informations en Europe» entre services de renseignement.

    Le fichier du système d'information Schengen (SIS) «doit être systématiquement interrogé, doit être alimenté de manière homogène par tous les pays de l'UE, ce qui pour l'instant n'est pas le cas», a insisté son homologue français Bernard Cazeneuve.

    Les deux ministres ont plaidé pour une adoption rapide au Parlement européen d'un autre outil de partage de données: le PNR, considéré comme un outil désormais indispensable de lutte contre le terrorisme.

  • 18h05  

    Le frère de Najim Laachraoui, un des kamikazes des attentats de Bruxelles, «condamne fermement les agissements de son frère aîné et les attentats dans lesquels il a été impliqué, en France et en Belgique», selon un communiqué transmis à l'AFP. Mourad Laachraoui, qui pratique le taekwondo à haut niveau, a précisé dans un court communiqué qu'il avait rompu tout contact «avec son frère depuis que ce dernier était parti en Syrie».

  • 17h50  

    Alors que Bruxelles panse ses plaies, des experts mettent en garde contre les conséquences politiques du drame, en particulier une probable poussée du sentiment populiste, tant en Europe qu'aux Etats-Unis.

    Le Républicain Donald Trump a lui-même expliqué son surprenant succès dans la course à la présidence par les attentats de Paris.

    Ce dernier s'est appuyé sur la menace Etat islamique pour demander d'interdire totalement l'entrée des musulmans sur le sol américain.

    Parallèlement, le groupe terroriste «se sert dans ses vidéos de propagandes des propos racistes et xénophobes de Trump», soulignent les journalistes de la RTBF, «prouvant ainsi que l'objectif est de diviser et de faire le jeu de l'extrême droite», pour mieux pouvoir isoler les communautés qui se sentent rejetées.


  • 17h40  

    Les internautes du monde entier sont invités par les Société des Transports et l'Aéroport de Bruxelles à rendre hommages aux victimes avec le hashtag #BrusselsTribute.






  • 17h30  

    L'armée a renforcé sa présence dans sept aéroports et huit gares en France après les attentats de Bruxelles, a indiqué jeudi le porte-parole de l'état-major, le général Gilles Jaron. «Suite aux attentats de Bruxelles, les pouvoir publics ont décidé de renforcer un certain nombre de secteurs», une décision qui s'est manifestée pour les militaires par une présence accrue dans ses gares et aéroports, a-t-il dit lors du point de presse hebdomadaire de la Défense, sans préciser lesquels.

    Le dispositif Sentinelle a été «adapté», avec un redéploiement de militaires de sites vers d'autres, mais «pas renforcé», a-t-il souligné.

  • 17heures  

    L'aéroport international de Bruxelles-Zaventem restera fermé au trafic voyageurs jusqu'à dimanche inclus, a annoncé jeudi la société gestionnaire Brussels Airport.

    «Les vols commerciaux au départ et à l'arrivée de l'aéroport sont suspendus jusqu'à dimanche 27 mars inclus», a écrit Brussels Airport dans un tweet en anglais. La société invite les clients à se rapprocher de leur compagnie aérienne, alors que le week-end de Pâques marque le début de deux semaines de vacances scolaires en Belgique


  • 15H40 Le point sur l'emquête  

    Au moins trois membres du commandos de Bruxelles ont participé, de manière plus ou moins directe, aux attaques de Paris en novembre, établissant ainsi un lien formel entre les attentats les plus meurtriers de l'histoire de France et de Belgique.

    Les frères Bakraoui et Najim Laachraoui sont liés aux attentats du 13 novembre. Khalid El Bakraoui est notamment soupçonné d'avoir loué une planque à Charleroi, utilisée par des jihadistes de Paris avant les attaques. Laachraoui est considéré par les enquêteurs français comme un artificier et un possible coordinateur.





    Les enquêteurs pensent que Laachraoui et Belkaïd étaient au bout des lignes téléphoniques identifiées en Belgique et contactées par plusieurs tueurs au soir du 13 novembre. Ils auraient notamment été destinataires de ce SMS envoyé depuis le Bataclan: «on est parti, on commence».

    Paris, Bruxelles, «c'est le même groupe, qui avait vocation à commettre des attentats en France et en Belgique», a résumé une source proche de l'enquête.

  • 15H20  

    Des perquisitions ont été effectuées aux domiciles des frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, mercredi matin à Bruxelles. Elles se sont révélées négatives, annonce jeudi le parquet fédéral.

    Une personne qui avait été interpellée mardi à Schaerbeek lors d'une autre perquisition a été remise en liberté après audition

  • 14H55  

    Le parquet fédéral vient d’annoncer dans un communiqué qu'un faux portrait-robot circule dans les médias. Cette photo, qui devait représenter le 2e suspect de Maelbeek, est «sans pertinence pour l’enquête».

  • 14H40  

    Le roi et la reine de Belgique se sont rendus à l'hôpital de Louvain où sont soignées des victimes des attentats. Les médecins ont pu montrer les fragments qu'ils ont dû retirer des corps.







  • 14H31  

    Nouvelle minute de silence en Belgique en hommage aux victimes des attentats.

    Le roi des Belges Philippe et la reine Mathilde, ainsi que les représentants des gouvernements et parlements de la Belgique fédérale, ont honoré les 31 tués et 300 blessés, dans un rare symbole d'unité pour un pays souvent tiraillé entre Flamands et francophones.

  • 14H30  

    Depuis le Palais de la Nation, le Premier ministre belge rend hommage «à tous ceux qui garderont des séquelles indélébiles dans leur corps et dans leur cœur» et aux «familles qui attendent des nouvelles de leurs proches».

    Charles Michel a promis que son «gouvernement et les autorités compétentes mettront absolument tout en œuvre pour faire la lumière sur les attentats» qui ont ensanglanté Bruxelles mardi.

    «Il ne pourra pas y avoir d'impunité (...) il ne pourra pas y avoir de zone d'ombre», a-t-il martelé, dans une allocation solennelle.



    Le gouvernement belge est sous pression, soupçonné de ne pas en avoir fait assez pour éviter les attentats. Les déclarations du président turc Erdogan à propos d'un homme arrêté en juin 2015 à la frontière syrienne, qui s'est avéré être Ibrahim El Bakraoui, ont fait l'effet d'une bombe en Belgique.

  • 14H20  

    Le kamikaze du métro de Bruxelles avait loué sous un faux nom une planque belge pour les commandos du 13 novembre à Paris.

    Khalid El Bakraoui était recherché dans l'enquête sur les attentats de Paris pour avoir loué sous un faux nom un logement à Charleroi. Celui-ci avait été utilisé par certains assaillants du 13 novembre, a annoncé jeudi le parquet fédéral belge.

    Il était visé depuis le 11 décembre par deux mandats d'arrêt, international et européen, délivrés par les juges d'instruction parisiens chargés d'enquêter sur ces attentats.

  • 14heures  

    La reconstitution en 3D de l'attentat de Zaventem (VIDEO). Source: BFM TV

    Dans les informations figurant dans cette reconstitution - non encore confirmée par la police ou le parquet belge - on voit les deux kamikazes et le 3e homme au chapeau après leur arrivée en taxi.



  • 13h45  

    Onze personnes ont été privées de leur autorisation d'accès






  • 13H30  

    Des médias belges affirment que Koen Geens, ministre de la Justice, a lui aussi présenté sa démission au cours de la nuit. Elle a également été refusée par le Premier ministre.




    «J’ai présenté ma démission. Monsieur Geens également. Elles ont été refusées. Nous continuons. Il y a eu deux sortes d’erreur. Au niveau de la Justice et au niveau de l’officier de liaison en Turquie, ce qui implique donc les départements de l’Intérieur et de la Justice. Mais maintenant, nous continuons notre travail», a déclaré Jan Jambon au journal Le Soir.







  • 13H20  

    Le président français François Hollande a appelé «fermement» jeudi l'Union européenne à agir contre le terrorisme en adoptant rapidement le registre européen de passagers aériens (PNR) et des mesures contre le trafic d'armes.

  • 13H10  

    Un comité ministériel restreint est en cours à Bruxelles pour examiner le dossier d'Ibrahim El Bakraoui. Le Premier ministre Charles Michel a promis de faire toute la lumière sur cette affaire.

    Preuve que le gouvernement belge est secoué par cette série d'attentats, le Ministre de l'Intérieur Jan Jambon a présenté sa démission qui a été refusée, selon la chaîne flamande vtm.






  • 12H40  

    Selon Reuters, qui cite une source de gouvernement turque, Ibrahim El Bakraoui (kamikaze de l'aéroport) aurait été expulsé à deux reprises de Turquie, une première fois en juillet 2014, une deuxième fois en août.




    En juin 2015, il avait été interpellé à la frontière syrienne et avait été pris en photo par la police locale. Le journal turc «Haberturk» a diffusé le cliché dans son édition de jeudi.

  • 12H25  

    Le gouvernement fédéral belge a appelé à une nouvelle minute de silence en hommage aux victimes dans toute la Belgique à 14H30 au troisième jour de deuil national.

  • 12H05  

    S'agit-il du 2e suspect de Maelbeek? Deux médias belges, La Dernière Heure et La Libre ont diffusé un portrait-robot présenté comme celui de l'homme recherché. Le compte Twitter de la police fédérale n'a pas encore communiqué à ce sujet pour l'instant.

    Cet homme, dont l'identité n'est pas connue, a été filmé, avec un gros sac, par les caméras de vidéosurveillance à la station de Maelbeek en compagnie de Khalid El Bakraoui. Il n'est pas entré dans la rame de métro.

  • 12 heures  


  • 11H20  

    Swiss a annulé toutes ses liaisons aériennes avec la capitale belge jusqu'au lundi de Pâques inclus suite aux attentats de Bruxelles, a indiqué jeudi cette compagnie à l'ats.

    Le trafic ferroviaire avec la capitale belge s'est, lui, en revanche totalement normalisé. Les deux trains qui relient quotidiennement Bâle à Bruxelles circulent selon l'horaire, ont indiqué les CFF.

  • 11H10  

    Le djihadiste présumé Salah Abdeslam, arrêté vendredi à Bruxelles, veut partir en France «le plus vite possible» pour «s'expliquer» devant la justice, a annoncé jeudi son avocat.

    «Salah Abdeslam m'a fait part de son souhait de partir en France le plus vite possible. Je vais voir la juge d'instruction pour qu'elle ne s'oppose plus à ce départ», a affirmé son défenseur Sven Mary. «Il a compris qu'ici ce n'est qu'un petit bout du dossier. Il veut s'expliquer en France, c'est une bonne chose».

    Il n'était par ailleurs «pas au courant» des attentats de mardi à Bruxelles.

  • 11H00  

    Un deuxième suspect est recherché en lien avec l'attentat du métro de Bruxelles. Il a été aperçu aux côtés du kamikaze Khalid El Bakraoui sur les images de vidéosurveillance. Une source policière a confirmé qu'un homme avait été vu avec un gros sac à côté du kamikaze. Mais il n'est pas entré dans la rame de métro, a précisé une source proche du dossier.

  • Le point sur l'enquête  

    Les trois kamikazes identifiés sur les sites des attentats (l'aéroport international de Bruxelles et la station de métro Maelbeek) sont Ibrahim et Khalid El Barkaoui ainsi que Najim Laachraoui. Ils étaient tous largement connus voire recherchés.


    • Khalid, 27 ans, qui s'est fait exploser dans la rame de métro de Maelbeek, était fiché pour «terrorisme» par interpol, selon une fiche consultée par l'AFP.

    • Son frère Ibrahim, 29 ans, qui s'est fait sauter à l'aéroport, avait été signalé comme «terroriste» et expulsé par Ankara, a affirmé mercredi le président turc Recep Tayyip Erdogan. Le ministre belge de la Justice Koen Geens s'est inscrit en faux contre la version turque. Mardi, la police belge avait retrouvé un «testament» rédigé par Ibrahim, sur un ordinateur abandonné dans une poubelle. Il y écrit «être dans la précipitation, ne plus savoir quoi faire» car il est «recherché de partout».



    • Le troisième kamikaze est Najim Laachraoui, dont des restes ont été identifiés à l'aéroport. Il était recherché depuis que son ADN avait été trouvé dans plusieurs habitations louées par les commandos des attentats de Paris, ainsi que sur du matériel explosif utilisé lors de ces attaques, également revendiquées par l'EI.





    Le quatrième homme - qui figure avec Ibrahim El Bakraoui et Laarchaoui sur une photo de vidéo-surveillance en train de pousser des bagages à l'aéroport - est en fuite et activement recherché. Il n'a pas été identifié par les enquêteurs.


  • Rappel des faits  

    Les attentats coordonnés à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles de mardi matin ont fait 31 morts et 300 blessés, selon le dernier bilan fourni mercredi soir par le ministère de la Santé.

    Sur les 300 blessés, 150 étaient toujours hospitalisés, dont 61 en soins intensifs. Quatre des personnes hospitalisées, dans le coma, n'avaient pas encore été identifiées.

  • Jeudi 24 mars 2016  

    Bonjour et bienvenue. Suivez en direct l'avancée de l'enquête sur les attentats de Bruxelles qui ont fait mardi 31 morts et 300 blessés.

Créé: 24.03.2016, 19h40

7

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

7 Commentaires

Henri Philippe

24.03.2016, 15:36 Heures

Le dénominateur commun, toujours le dénominateur commun..... Ouvrez les yeux! Répondre


hannes rumo

24.03.2016, 18:07 Heures

En somme tous des Français! Répondre



Sondage

Doris Leuthard a-t-elle raison de vouloir taxer les pendulaires aux heures de pointe?




Sondage

Accepteriez-vous de fournir votre profil Facebook pour obtenir un visa?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne