Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 13:19

Schengen Migrants: l'UE pose un ultimatum à la Grèce

La Grèce a trois mois pour durcir ses contrôles aux frontières via plusieurs recommandations.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Union europèenne (UE) a lancé vendredi un ultimatum de 3 mois à la Grèce pour qu'elle s'attaque aux «sérieuses défaillances» dans la gestion de l'afflux de migrants à sa frontière maritime avec la Turquie. Elle ouvrirait ainsi sans le dire la voie à la suspension des accords Schengen.

Selon une source européenne, la décision a été approuvée par un conseil ministériel européen malgré l'opposition de la Grèce. Celle-ci a trois mois pour mettre en pratique une cinquantaine de recommandations afin de durcir ses contrôles aux frontières.

La mise en œuvre de ces recommandations paraissant inenvisageable, l'appel lancé par les Européens ouvre la voie à l'application de règles autorisant les Etats membres à instaurer des contrôles à l'intérieur des frontières de l'espace Schengen pour une durée pouvant atteindre deux ans.

Responsables et diplomates européens assurent que l'objectif n'est pas d'isoler ou de stigmatiser la Grèce, mais de permettre le rétablissement de contrôles aux frontières, entre l'Allemagne et l'Autriche notamment, sans contrevenir aux traités.

Pression sans précédent

Dans un rapport, la Commission européenne reconnaît la pression sans précédent mise sur la Grèce par la crise migratoire, la plus grave depuis 1945, avec l'arrivée de près de 900'000 migrants par la mer Egée en 2015.

«L'afflux massif est de nature telle qu'il aurait mis le contrôle de la frontière extérieure de n'importe quel Etat membre sous pression extrême», admettent les Etats membres dans un document dont l'AFP a eu copie.

Mais ils considèrent la résolution de certaines défaillances comme une priorité afin de ne pas mettre en péril le principe de libre-circulation à l'intérieur de l'espace Schengen, un des piliers de la construction européenne.

«Le fonctionnement global de l'espace Schengen est en grave danger, et il faut agir de façon urgente», soulignent les Etats membres à l'attention de la Grèce.

(ats/nxp)

(Créé: 12.02.2016, 13h31)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.