ACCUEIL 23.4.2014 Mis à jour à 20h43

Nafissatou Diallo battait sa fille à la maison

Révélations

Un an après l'arrestation de DSK à New York, une nouvelle facette de la personnalité de la femme de chambre du Sofitel vient d'être révélée au grand jour.

Par Jérémy Santallo. Mis à jour le 14.05.2012

1/30 Le 31 juillet 2013, le parquet de Lille décide de ne pas faire appel de la décision des juges de renvoyer Dominique Stauss-Kahn en correctionnelle pour proxénétisme. Le procès pourrait avoir lieu en 2014.
Image: Reuters

   

Articles en relation

Partager & Commenter

«Elle frappait sa fille avec ses mains et un bâton, comme si c’était son dernier jour à vivre». L'ex-voisine portoricaine de Nafissatou Diallo a décidé de briser le silence dans le Bronx. «C'était une mère violente, je l'entendais frapper sa fille violemment, pour rien. Je l'ai vu de mes yeux à travers la porte», a-t-elle expliqué à un journaliste d'RTL, dans l'ancien immeuble de la femme de chambre. «J'ai parlé avec sa fille et je lui ai même dit d'appeler la police».

A l'occasion de l'anniversaire de l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York pour le viol présumé de Nafissatou Diallo, l'affaire du Sofitel renaît de ses cendres. Certains habitants de l'immeuble ont accepté de témoigner à son sujet. «Elle reçoit toujours du courrier et elle le prend. Ou alors quelqu'un vient pour elle», explique la postière. Pour une autre résidente, elle était très introvertie. «Quand vous lui disiez bonjour, elle ne répondait que si elle était de bon humeur. Sinon, elle ne disait rien. C'était une personne très renfermée.»

Nafissatou Diallo, qui habitait le quatrième étage, a déménagé avec sa fille de 16 ans peu après l'affaire du Sofitel. Personne ne sait où elle réside à New York. (Newsnet)

Créé: 14.05.2012, 12h12