ACCUEIL 25.6.2016 Mis à jour à 10h27

Nouveaux tirs de missiles balistiques nord-coréens

Essais militaires

Quelques semaines après des essais nucléaires, la Corée du Nord a tiré jeudi deux missiles balistiques à courte portée. Les tests de ce type d'engins sont relativement fréquents.

Mis à jour le 10.03.2016
Les tests de ce type d'engins sont relativement fréquents par le régime de Kim Jong-un (au centre sur la photo).

Les tests de ce type d'engins sont relativement fréquents par le régime de Kim Jong-un (au centre sur la photo).
Image: Reuters

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La Corée du Nord a tiré jeudi deux missiles balistiques à courte portée au large de ses côtes orientales, quelques semaines après de nouveaux essais nucléaires, a annoncé son voisin sud-coréen. Les tests de ce type d'engins sont relativement fréquents par le régime de Kim Jong-un.

Les deux vecteurs ont été tirés vers 5h20 (23h20 mercredi en Suisse) et ont franchi chacun 500 kilomètres avant de s'abîmer en mer du Japon, selon un porte-parole du ministère sud-coréen de la défense.

La semaine dernière, la Corée du Nord avait lancé six projectiles à courte portée au large de ses côtes orientales en réaction à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU alourdissant nettement les sanctions internationales la visant.

Bombe à hydrogène

Le Conseil de sécurité avait imposé cette nouvelle série de sanctions après les derniers essais nucléaires et balistiques menés par le régime communiste.

La Corée du Nord avait revendiqué en janvier avoir testé avec succès sa première bombe à hydrogène ou bombe H, une annonce mise en doute par nombre d'experts internationaux en raison notamment de l'ampleur de la déflagration enregistrée, bien moins forte que celle qui aurait accompagné une bombe thermonucléaire.

Les autorités nord-coréennes ont par ailleurs annoncé jeudi l'annulation de tous les accords commerciaux et des projets de coopération économique avec la Corée du Sud ainsi que la «liquidation» des biens des entreprises sud-coréennes présentes sur leur territoire.

Cette présence se limite essentiellement au secteur touristique des monts Kumgang et à la zone industrielle conjointe de Kaesong, à laquelle Séoul a cessé de coopérer le mois dernier, après l'essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier et le tir d'une fusée assimilé à un test de missile à longue portée en février. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2016, 06h45

0

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

La Grande-Bretagne a-t-elle raison de sortir de l'Union européenne?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons