Lundi 5 décembre 2016 | Dernière mise à jour 17:15

Grèce Paris et Berlin prêts à envoyer 600 experts

Afin de tenter de régler la crise des migrants qui patientent aux portes de l'Europe, France et Allemagne sont prêts à intervenir.

Galerie photo

Crise migratoire: le drame des réfugiés en Méditerranée (oct.2015-avr.2016)

Crise migratoire: le drame des réfugiés en Méditerranée (oct.2015-avr.2016) Les migrants et les réfugiés traversent la Méditerranée pour atteindre l'Italie ou la Grèce.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Paris et Berlin sont prêts à envoyer jusqu'à 600 policiers et experts de l'asile en Grèce, ont déclaré les ministres de l'Intérieur des deux pays dans une lettre commune, alors qu'Athènes va se retrouver en première ligne pour renvoyer des migrants en vertu de l'accord UE-Turquie.

«Afin de mettre l'accent sur l'urgence particulière» qu'affronte la Grèce après l'accord trouvé vendredi entre les 28 Etats membres et Ankara, «l'Allemagne et la France sont disposées à envoyer des experts dans les îles grecques de la Mer Egée» dès qu'Athènes aura exprimé ses besoins, ont indiqué Bernard Cazeneuve et son homologue allemand Thomas de Maizière, selon cette lettre dont l'AFP s'est procuré une copie.

Assistance technique

L'Allemagne comme la France sont prêtes à fournir chacune «jusqu'à 200» officiers de police supplémentaires pour l'agence de surveillance des frontières Frontex, et «jusqu'à 100» personnels pour l'agence européenne de l'asile EASO, selon cette lettre, qui confirme une information de l'édition dominicale du journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

«En matière de retours, la France et l'Allemagne sont également prêtes à fournir une assistance technique à la Grèce, afin d'assister les autorités grecques en vue du renforcement des procédure de retours», ajoutent les ministres de l'Intérieur dans cette lettre adressée à la Commission européenne.

Accord crucial

Les 28 pays membres de l'Union européenne ont conclu vendredi un accord crucial avec Ankara au terme duquel tous les migrants arrivant dans les îles grecques à compter de dimanche seront renvoyés vers la Turquie.

De son côté le gouvernement grec a indiqué samedi qu'il allait présenter dans la soirée son «plan d'application» à la Commission européenne et demander «son concours et celui des Etats membres pour la mise en oeuvre immédiate» de l'accord.

«Nous espérons que plusieurs Etats membres suivront notre exemple», car «ce n'est qu'en travaillant ensemble que nous parviendrons à gérer cette situation de crise sans précédent en Grèce», ajoutent MM. Cazeneuve et de Maizière.

La Commission européenne a estimé que quelque 4000 agents devront être mobilisés pour cette opération, dont un millier de «personnel de sécurité et militaire» et quelque 1500 policiers grecs et européens, pour un budget estimé à 280 millions d'euros sur les six prochains mois. (afp/nxp)

(Créé: 19.03.2016, 20h09)

Sondage

Offrir une prime aux employés qui ne sont jamais malades vous semble-t-il correct?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.