ACCUEIL 25.6.2016 Mis à jour à 08h06

Pedro Sanchez devra former le gouvernement

Espagne

Le roi d'Espagne a proposé mardi au chef du parti socialiste (PSOE) de tenter de constituer un gouvernement.

Mis à jour le 02.02.2016 1 Commentaire
Pedro Sanchez.

Pedro Sanchez.
Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«J'ai proposé Monsieur Pedro Sanchez Castejon comme candidat à la présidence du gouvernement», a écrit le roi dans un texte lu par le président du Congrès (chambre basse parlement) Patxi Lopez, un mois et demi après les élections du 20 décembre.

La droite l'a emporté avec 28,7% des suffrages, suivie des socialistes (22%). Mais depuis le scrutin, le chef du gouvernement sortant, le conservateur Mariano Rajoy, n'a pas réussi à obtenir les soutiens nécessaires à l'investiture au parlement.

Son Parti populaire (PP) n'a plus de majorité suffisante pour gouverner seul et n'arrive pas à trouver d'appuis pour gouverner en coalition, avec 119 élus sur 350, ce qui a conduit M. Rajoy à renoncer dès le 22 janvier à tenter l'investiture.

Les centristes de Ciudadanos (40 députés) comme le Parti socialiste (90), à qui il a proposé de former une grande coalition tripartite, ont maintenu leur refus.

Un gouvernement «progressiste»

M. Sanchez a précisé qu'il était prêt à dialoguer avec toutes les formations, à gauche et à droite, en vue de la constitution d'un gouvernement «progressiste».

Le président de la chambre base du Parlement Patxi Lopez, qui s'exprimait après une brève entrevue avec le roi, a estimé que Pedro Sanchez aurait besoin d'au moins trois semaines, voire d'un mois, avant qu'un premier vote de confiance au Parlement puisse être organisé.

Selon la Constitution espagnole, une fois ce premier vote organisé, un délai de deux mois court pour la formation d'un gouvernement. Passé ce délai sans gouvernement, une nouvelle élection nationale est organisée. (ats/nxp)

Créé: 02.02.2016, 22h28

1

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

1 Commentaire

Vincent Perez

03.02.2016, 00:20 Heures

Le plus marrant, c'est quand les socialistes doivent faire appel à des partis extrémistes. Mon kif politique le plus absolu! On verra si ils devront y recourir. Au moins l'arnaque bipartite est terminée, Podemos/Ciudadanos remplaceront à terme le PP-PS (PP sera dissout pour corruption, PS disparaîtra de lui même). Puis ça sera notre tour, un parti anti-UE! Seule question: quelle temporalité? Répondre



Sondage

La Grande-Bretagne a-t-elle raison de sortir de l'Union européenne?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne