Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 20:48

Corée du Nord Pyongyang menace à nouveau d'une attaque nucléaire

La Corée du Nord parle de frappes préventives sur la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Kim Jong-Un lors d'un test de missiles, le 21 février 2016 (photo de l'agence officielle nord-coréenne).

Kim Jong-Un lors d'un test de missiles, le 21 février 2016 (photo de l'agence officielle nord-coréenne). Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le régime nord-coréen a menacé de procéder à des frappes nucléaires «à l'aveugle». Celles-ci viseront la Corée du Sud et les Etats-Unis si ces pays maintiennent leurs manoeuvres militaires communes prévues dès lundi.

Le commandement conjoint chargé de superviser les manoeuvres communes a informé les autorités nord-coréennes de «la nature non-agressive de ces exercices». Ceux-ci impliquent 17'000 militaires américains et 300'000 Sud-Coréens.

Les manoeuvres conjointes, baptisées «Key Resolve» et «Foal Eagle», sont cette année d'une envergure jamais vue en Corée du Sud, avec 15'000 Américains, soit quatre fois plus qu'en 2015.

Environ 300'000 militaires sud-coréens sont également mobilisés, de même que des éléments-clés de l'armée américaine, parmi lesquels une brigade de combat et une escadre emmenée par un porte-avions et des sous-marins à propulsion nucléaire.

Avant le début des manoeuvres, Pyongyang a une nouvelle fois haussé le ton. La menace d'une «attaque nucléaire préventive au nom de la justice» figure dans une déclaration du Commandement suprême de l'Armée populaire coréenne, indique lundi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Lourdes sanctions

Ces déclarations interviennent aussi quelques jours après la décision du Conseil de sécurité des Nations unies d'imposer une nouvelle série de lourdes sanctions à la Corée du Nord. Celle-ci fait suite aux derniers essais nucléaire et balistique effectués par le régime communiste.

Cette résolution du Conseil, présentée par les Etats-Unis, a été votée mercredi à l'unanimité, y compris par la Chine, unique allié de Pyongyang.

«Océans de flammes»

Dans son communiqué cité par KCNA, le Commandement suprême de l'Armée populaire coréenne affirme que ces sanctions «scandaleuses» ont conduit «cette terre à bouillonner comme un chaudron de bataille».

Accusant les manoeuvres militaires communes annuelles de Washington et Séoul d'être «un exercice de guerre nucléaire à visage découvert», le Commandement suprême met en garde: «Cette frappe nucléaire (...) montrera clairement aux partisans de l'agression et de la guerre la force militaire» de la Corée du Nord.

«Si nous appuyons sur les boutons pour anéantir nos ennemis (...), toutes les origines des provocations seront réduites à des océans de flammes et de cendres en un instant», ajoute le Commandement suprême dans son communiqué.

Rhétorique belliqueuse

Signe des vives tensions dans la péninsule coréenne, Kim Jong-un avait fait de nouvelles déclarations martiales vendredi. «Nous devons être toujours prêts, à chaque instant, à utiliser notre arsenal nucléaire», avait-il déclaré, cité par KCNA, brandissant déjà la menace d'«attaques préventives».

La rhétorique belliqueuse est une constante de la part du régime le plus isolé au monde lorsque les tensions augmentent avec Séoul. Si Pyongyang dispose vraisemblablement d'un petit arsenal de têtes nucléaires, les spécialistes sont divisés quant à sa capacité à les monter sur des missiles. (afp/nxp)

(Créé: 07.03.2016, 00h20)

Sondage

La nouvelle hausse annoncée de l'assurance-maladie vous ferait-elle pencher pour la création d'une caisse unique?





Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.