ACCUEIL 1.9.2014 Mis à jour à 23h04

Quelque 2,5 millions de Syriens seraient dans le besoin

Guerre civile

La responsable de l'humanitaire à l'ONU, Valerie Amos, a affirmé mercredi que la situation en Syrie était de plus en plus précaire et que quelque 2,5 millions de Syriens pourraient actuellement être dans le besoin.

Mis à jour le 15.08.2012
Valérie Amos et le Ministre des Affaires Étrangères syrien.

Valérie Amos et le Ministre des Affaires Étrangères syrien.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

"A la fin mars, un million de personnes avaient besoin d'aide selon nos estimations", a-t-elle dit à la BBC, ajoutant que leur nombre pourrait désormais s'élever à environ 2,5 millions de personnes.

Ce total comprend des milliers de personnes réfugiées dans des écoles, des édifices publics et maisons privées, selon responsables humanitaires et militants.

"J'ai visité plusieurs écoles ici à Damas, accueillant des déplacés. Plusieurs d'entre eux ont perdu leurs foyers", a affirmé Valérie Amos, ajoutant qu'aucune solution n'était en vue pour l'instant à la reprise des cours en septembre.

Les agences de l'ONU en Syrie et leurs partenaires locaux ne peuvent pas faire face seuls à la crise humanitaire, a estimé Valérie Amos, réclamant un meilleur accès au pays pour les travailleurs et d'organisations humanitaires.

«Aider les Syriens ordinaires»

"Le gouvernement est extrêmement inquiet d'un soutien possible (des) ONG à ce qu'il appelle les groupes rebelles. Mon travail est d'essayer de le persuader que ce n'est pas le cas, que notre travail est d'aider les Syriens ordinaires", a-t-elle expliqué.

Valérie Amos, qui doit se rendre jeudi au Liban, a également exhorté le gouvernement et les rebelles à mettre un terme au conflit et à permettre la libre circulation du personnel humanitaire.

"Nous devons pouvoir avoir accès à toutes les personnes où qu'elles soient", a-t-elle insisté.

Outre les déplacés à l'intérieur du pays, les chiffres de l'ONU indiquent qu'au moins 157'600 personnes ont fui la Syrie pour se rendre au Liban, en Jordanie, en Turquie et en Irak, alors de nombreuses personnes souffrent dans les zones de conflit en Syrie de pénuries de nourriture, d'électricité et de matériel médical. (afp/Newsnet)

Créé: 15.08.2012, 21h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

La Suisse doit-elle soutenir la candidature de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA?



Sondage

Certaines compagnies aériennes continuent à sillonner le ciel de pays en guerre, est-ce raisonnable?