ACCUEIL 23.4.2014 Mis à jour à 16h25

Revivez minute par minute le 1er tour

Présidentielle française

Le candidat socialiste arrive largement en tête (28,80%), devant le président sortant (26,10%). La surprise est sur la troisième marche du podium: Marine Le Pen (18,50%) devance Jean-Luc Mélenchon.

Par Marion Moussadek, Marc-Henri Jobin, Jugurtha Aït-Ahmed, Grégoire Nappey et les agences. Mis à jour le 22.04.2012 173 Commentaires

1/50 François Hollande, arrivé en tête dimanche devant Nicolas Sarkozy, aborde le second tour en position favorable.
Image: AFP

   

(Le Matin)

  • 22:15  

    Fin du direct relatif au premier tour des élections présidentielles françaises. Retrouvez toutes les informations sur notre site.

  • 22:00  

    Nathalie Kosciusko-Morizet, actuelle ministre de l'Ecologie, confirme que Nicolas Sarkozy souhaite organiser 3 débats dans l'entre-deux tours: «François Hollande a fait une campagne d'humeur. Il faudra qu'il accepte la confrontation. François Hollande a-t-il peur? Il faut qu'il nous réponde!»

  • 21h54  

    Les estimations des résultats sont corrigées: François Hollande est à 28, 80%; Nicolas Sarkozy à 26,10% et en lieu et place des 20% de Marine Le Pen, la candidate frontiste redescendrait plutôt vers les 18, 50%. Elle reste toutefois le troisième homme.

  • 21h50  

    Nicolas Sarkozy a terminé son allocution: «Nous pouvons aborder le deuxième tour avec confiance. [...]Qui que vous soyez, d'où que vous veniez, merci! Et dès demain, on reprend la route! Chaque minute, chaque seconde!»

  • 21h49  

    Nicolas Sarkozy veut organiser trois débats dans l'entre deux-tours, d'ici au 6 mai: «J'y consacrerai toute l'énergie dont je suis capable.»

  • 21h46  

    Nicolas Sarkozy s'exprime en direct de La Mutualité: «Avec une participation supérieure à 80%, les Français ont pris la mesure du choix historique qu'ils ont à faire pour l'élection présidentielle. Ils ont démenti toute les prédictions et déjoué tous les pronostics. Les Français ont exprimé un vote de crise, témoignant de leurs souffrances et de leurs angoisses. Ces angoisses, ces souffrances, je les connais. Elles portent sur le respect de nos frontières, les délocalisations notamment. Préserver leur mode de vie est la question centrale de ce scrutin. Nul n'aura le droit de se dérober. Je mesure le poids de cette fonction, je l'ai exercée durant 5 ans.»

  • 21h40  

    Philippe Poutou, candidat malheureux au premier tour de l'élection présidentielle pour le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), appelle tacitement à voter pour François Hollande: «Notre message a suscité de la sympathie. Il y en a ras-le-bol des politiciens de gauche ou de droite. Cela passera par une mobilisation générale. Le 6 mai, cela peut servir à dégager Sarkozy! Il faut dégager Sarkozy et sa bande! Avec Hollande, on aura une austérité de gauche.»

  • 21h28  

    François Hollande, favori à l'issu du premier tour des élections présidentielles: «Le changement est en marche et rien ne l'arrêtera. Le choix est simple: soit continuer avec un président qui a divisé, soit élire un nouveau président qui redressera la France. Le 6 mai, je veux une belle victoire, à la hauteur de la France et de son avenir.»

  • 21h25  

    François Hollande, favori à l'issu du premier tour des élections présidentielles, accuse l'UMP d'être responsable de la percée du Front National (FN) et appelle le reste de la gauche (les électeurs d'Eva Joly et de Jean-Luc Mélenchon notamment) à le rejoindre : «Le premier tour représente une sanction du quinquennat qui s'achève. Mais le dernier élément à regarder en face, c'est que jamais le Front national n'avait atteint un tel niveau dans une élection présidentielle, même en 2002, en ayant été qualifié pour le second tour. C'est un nouveau signal qui appelle à un sursaut dans la République. Je deviens le candidat de toutes les forces qui veulent clore une page et en ouvrir une autre. Je suis le candidat du rassemblement pour le changement.»

  • 21h22  

    François Hollande, favori à l'issu du premier tour des élections présidentielles: «Les Françaises et les Français se sont massivement mobilisés, avec une participation rare de 80%. Plusieurs faits majeurs sortent de ce scrutin. Je suis en tête du premier tour [applaudissements massifs]. Je remercie chaleureusement les électeurs qui m'ont placé dans cette position qui m'honore et m'oblige. C'est un acte de confiance pour redresser notre pays.»

  • 21h15  

    Gilbert Collard, président du comité de soutien de Marine Le Pen, voudrait profiter du bon score de la candidate pour incarner une nouvelle droite: «Je suis partisan pour changer le nom du Front National.»

  • 21h11  

    Jean-Luc Mélenchon, candidat malheureux du Front de Gauche: «Nous avons constitué une force politique nouvelle, c'est ce qui compte. Les Français doivent déjà se regrouper autour des syndicats le 1er mai. Ils doivent ensuite aller battre Monsieur Sarkozy, donc utiliser le seul bulletin de vote qu'ils ont à disposition. Oui, on peut considérer que j'ai perdu mon bras de fer contre Marine Le Pen, car elle frôle les 20%. C'est décevant. Honte à ceux qui ont préféré me frapper sans relâche plutôt que de nous aider à mener ce combat. C'est le Front de gauche qui a pourtant les clés de l'avenir.»

  • 21h08  

    François Bayrou, candidat du MoDEM: «J'ai alerté sur l'inquiétude brûlante du pays. L'extrême-droite a 20% aujourd'hui en 2012. C'est la gravité de la crise étalée. Notre score est bien sûr au-dessous de nos attentes mais ce que nous avions diagnostiqué de l'état réel du pays est plus présent que jamais. C'est grave. Nous avons proposé une politique nouvelle, courageuse qui aille pour une fois au fond des choses. Je m'adresse aux deux candidats du 2e tour. J'écouterai leur réponse et prendrai mes responsabilités

  • 21h05  

    Lionel Jospin, candidat socialiste malheureux en 1995 et en 2002: «Les Français ont voté nombreux. Ils ont compris l'importance de ce vote.[...] Rien n'est fait car il reste 15 jours de campagne mais j'espère que la soirée du 6 mai sera plus formidable encore.[...]Cette fois, on peut gagner.[...]Non, je n'ai pas eu François Hollande au téléphone. Je le laisse se concentrer.»

  • 21h00  

    Marine Le Pen: «Nous nous sommes invités à la table des élites. Rien ne sera plus jamais comme avant. Face à tout le système coalisé à coups de mensonges et de faux sondages, nous avons ensemble fait exploser les monopoles du renoncement et de l'abandon. Il ne s'agit là que d'un début! [...]Nous incarnons le grand élan de fraternité et imposerons ce grand changement que vous attendez. C'est le chemin du renouveau national.[...] Bravo et merci!»

  • 20h56  

    Xavier Bertrand, ministre du Travail: «Nicolas Sarkozy est combatif.»

  • 20h52  

    Laurent Fabius, député socialiste, ancien ministre de l'Economie sous le gouvernement Jospin et la présidence de Jacques Chirac (régime de la cohabitation): «C'est un désaveu évident pour Nicolas Sarkozy. C'est la première étape du changement. La deuxième étape, c'est le 6 mai. Tous ceux qui veulent le changement ne peuvent pas opter pour le bulletin Sarkozy.»

  • 20h49  

    Gilbert Collard, président du comité de soutien de Marine Le Pen: «Une nouvelle droite vient de naître. Marine Le Pen est déjà la cheffe de l'0pposition, que Nicolas Sarkozy soit battu ou non au deuxième tour. On est dans un monde nouveau, il faut une perception différente de ce que serait la droite.»

  • 20h47  

    Rachida Dati, députée européenne UMP et ancienne Garde des Sceaux sous Sarkozy: «Monsieur Mélenchon n'a pas appelé à voter François Hollande. Il a dit qu'il fallait battre Nicolas Sarkozy!»

  • 20h42  

    Xavier Bertrand, ministre du Travail, ancien secrétaire général de l'UMP: «On nous avait dit que Nicolas Sarkozy ne serait même pas au deuxième tour!»

  • 20h41  

    «C'est un très grand soir pour le Front national. C'est sa première élection et elle parvient à être le troisième homme», déclare un militant frontiste en direct du QG du parti.

  • 20h38  

    Marine Le Pen s'exprimera à 21h00. Au QG du FN, les discours de Jean-Luc Mélenchon et d'Eva Joly ont été copieusement hués.

  • 20h36  

    «On peut toujours verser des larmes de crocodile sur le score du Front national. On espérait une percée plus importante pour notre candidat», dit le secrétaire national du Front de gauche.

  • 20h34  

    François Fillon, premier ministre: «Nous avons un socle pour aller de l'avant. Revenir en arrière serait un gâchis. Personne ne peut douter de la détermination de Nicolas Sarkozy.»

  • 20h33  

    Le Parquet de Paris enquêtera sur la diffusion anticipées d'estimations de résultats.

  • 20h15  

    Jean-Luc Mélenchon: «Notre peuple paraît déterminé à tourner la page des années Sarkozy.»

  • 20h14  

    Gilbert Collard, comité de soutien du FN: «On est la nouvelle voix».

  • 20h11  

    Jean-Marie Le Pen: «Ce sont les résultats de Monsieur Guéant, [Marine] fera peut-être jusqu'à 21%. Je lui ai passé le bâton, tant mieux si elle court plus vite.»

  • 20h09  

    Eva Joly: «Celles et ceux qui se sont laissés abuser par le Front National, se trompent de colère».

  • 20h07  

    Ségolène Royal, candidate socialiste en 2007: «C'est la première fois qu'un candidat non-sortant arrive en tête. Sarkozy a raté son pari».

  • 20h03  

    Dernières estimations selon l'institut IPSOS:
    Hollande 28, 4% ; Sarkozy 25,5%, Le Pen 20%; Mélenchon 11,7%, Bayrou 8,5%; Eva Joly 2%; Dupont-Aignan 1,8%; Poutou 1,2% et Nathalie Artaud 0,7% et Cheminade 0,2%.

  • 19h55  

    La candidate d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) Eva Joly, qui recueillerait 2,2% des voix, devrait être une des premières candidates à s'exprimer. Son allocution est prévue dès 20h15.

  • 19h45  

    L'anecdote: un isoloir s'effondre sur un citoyen
    Dans le bureau de vote de l'école du boulevard de l'Ouest à Dijon, un isoloir s'est effondré sur un citoyen qui venait voter, vers 15h30, rapporte www.bienpublic.com. Cocasse, d'autant que l'homme a plus de cent ans! Il a toutefois pu glisser son bulletin dans l'urne en disant: «Même si le corps ne répond pas bien, j'ai toujours ma tête!»

  • 19h42  

    Les candidats arrivent à leur QG
    Eva Joly est arrivée au Bataclan. La salle est loin d'être pleine mais la candidate d'Europe Ecologie Les Verts a néanmoins été chaleureusement applaudie.

  • 19h34  

    Et les «petits candidats»?
    Selon un sondage Ipsos, Eva Joly recueillerait 2,2% des voix.

  • 19h26  

    L'anecdote Poutou
    Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) Philippe Poutou, qui a pris la suite du facteur Olivier Besancenot, s'est fait réprimander par le chef de son bureau de vote lorsqu'il est allé voter aujourd'hui. La raison? Sa carte d'électeur n'était pas signée!

  • 19h22  

    Selon l'AFP qui a décidé de communiquer les résultats de manière confidentielle, le socialiste François Hollande emporte le premier tour de l'élection présidentielle avec 28 à 30% suivi par Nicolas Sarkozy (24 à 27,5%) et la candidate frontiste qui recueillerait jusqu'à 20,7% des voix.

  • 19h13  

    Malgré le revers du président sortant, on se veut optimiste à l'UMP. Le député Bernard Debré a ainsi affirmé devant plusieurs journalistes que le second tour était «tout à fait gagnable», rapporte l'Agence télégraphique suisse.

  • 19h05  

    Marine Le Pen serait à 20%
    Un sondage Ipsos donne la candidate frontiste à 20%, bien au-delà du score historique de son père.

  • 19h02  

    Tendance confirmée officiellement
    Le socialiste François Hollande a remporté le premier tour de l'élection présidentielle en France avec 28 à 29% des voix devant Nicolas Sarkozy (25 à 26%), les deux hommes devant se disputer la victoire finale le 6 mai au second tour, selon des sources concordantes officieusement relayées par l'AFP.

  • 19h00  

    L'AFP viole (presque) l'embargo
    L'Agence France Presse (AFP) décide finalement de mettre à la disposition de ses clients (médias suisses notamment) les informations sur les estimations de qui sont en sa possession. Toutefois, pour respecter la loi électorale françiase, l'AFP ne diffusera aucune information sur les estimations auprès du grand public via ses services internet avant 20H00.

  • 18h52  

    Analyse
    La première place obtenue au premier tour par François Hollande a l’avantage de créer une forte dynamique pour la suite. Précisément ce dont aurait eu besoin Nicolas Sarkozy pour donner tort aux sondages qui l’ont toujours donné perdant au second tour. Quant à Marine Le Pen, elle crée la surprise si l’on se souvient que les sondages prédisaient plutôt Jean-Luc Mélenchon sur la troisième marche du podium. Reste à savoir quelle proportion des électeurs de la représentante du Front national reportera ses voix sur le président sortant. La même question se pose pour le report des voix de François Bayrou, dont Nicolas Sarkozy aura fort besoin le 6 mai.

  • 18h44  

    Selon des fuites du Ministère de l'Intérieur français citées par le quotidien belge L'Echo, François Hollande arriverait en tête avec 29%, Nicolas Sarkozy suivrait avec 25%, Marine Le Pen serait effectivement le troisième homme avec 17%, Jean-Luc Mélenchon recueillerait 12% des voix tandis que François Bayrou plafonnerait à 10%.

  • 18h40  

    Selon le journaliste du Parisien Frédéric Gerschel, sur Twitter, le chanteur Didier Barbelivien est la première personnalité à débarquer à la Mutualité à Paris, là où a lieu la soirée électorale UMP. Ses mots: «Rendez-vous dans 15 jours!»

  • 18h30  

    DOM-TOM: Nicolas Sarkozy lourdement sanctionné
    Selon la radio télévision belge (RTBF), les résultats des départements et des territoires d'Outre-mer (DOM et TOM) sont connus:
    à Saint Pierre-et-Miquelon, le candidat socialiste François Hollande finit en tête à 33, 75% (contre 26,64% pour son prédécesseur Ségolène Royal en 2007) et Nicolas Sarkozy ne recueillerait que 18,75% (contre 24,55% en 2007).
    en Guadeloupe, François Hollande arrive également en tête avec 57% (contre 38% pour la candidate PS en 2007), loin devant Nicolas Sarkozy qui recueille seulement 23,40% (contre 42,63% en 2007).

  • 18h20  

    Les états-majors de chaque parti candidat aux élections présidentielles commencent à resserrer leurs rangs: les plus proches conseillers de Nicolas Sarkozy sont attendus à l'Elysée dès 19h00 et quelque 500 personnes se pressent déjà au QG de François Bayrou.

  • 18h06  

    De nombreux bureaux de vote ferment. Les dépouillements vont commencer. Seuls les isoloirs des grandes villes comme Paris, Lyon ou encore Marseille, restent ouverts juqu'à 20 heures.

  • 18h03  

    En France, où les résultats ne doivent pas être divulgués avant 20 heures selon la loi électorale, les messages subliminaux affluent sur Twitter: «Les pétales de rose d'avril apparaissent plus nombreux que les œillets bleus qui furent célébrés en mai», peut-on lire par exemple sur ce réseau social.

  • 17h58  

    Selon le journaliste du Monde Eric Nunès, de nombreux citoyens commencent à se presser à la Mutualité pour entendre Nicolas Sarkozy qui ne devrait pourtant s'exprimer qu'à partir de 20 heures.

  • 17h38  

    Selon les premières estimations, la candidate FN Marine Le Pen serait troisième avec 16 à 17%. Elle devancerait ainsi le candidat du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon qui recueillerait 13% (selon les médias belges) à 16% (selon nos sources) des voix.

  • 17h35  

    Selon l'Institut CSA, le taux d'abstention avoisinerait les 20%.

  • 17h24  

    Selon deux instituts de sondage distincts, François Hollande serait en tête (28% selon une source, 27 selon une autre), Nicolas Sarkozy deuxième (26%, respectivement 25), Marine Le Pen troisième (16% dans les deux cas), Jean-Luc Mélenchon (14% et 13%), François Bayrou (10% dans les deux cas).

  • 17h23  

    L'institut de sondage Ifop estime que le taux de participation final sera de 80%.

  • 17h14  

    Les instituts de sondage confirmeraient la tendance: François Hollande se situerait entre 27 et 29% contre 25 à 27% pour Nicolas Sarkozy.

  • 17h10  

    Le taux de participation est en légère baisse: 70,59% selon le ministère de l'Intérieur français, contre 73,87% en 2007 à la même heure. A la même heure, toujours en métropole, ce taux avait été respectivement de 58,50%, de 64,02%, de 69,05% et de 66,15% lors des précédents scrutins présidentiels de 2002, 1995, 1988 et 1981.

  • 16h25  

    Nicolas Sarkozy fera une déclaration vers 21h à la Mutualité à Paris, où se tient la soirée électoriale UMP, annoncent plusieurs médias français. Des réunions dans le camp UMP sont prévues dès 18h, en présence du président-candidat.

  • 13h00  

    Les sites de la Tribune de Genève et de 24 heures dévoilent des résultats outre-mer (Guyane, Guadeloupe, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin) où François Hollande est à chaque fois largement en tête, inversant ainsi la tendance de 2007 où Nicolas Sarkozy devançait Ségolène Royal.

  • 12h00  

    Le taux de participation atteint 28,29% à la mi-journée. Ce chiffre est le deuxième meilleur pour un premier tour de présidentielle depuis 1981, même s'il est en recul par rapport à 2007 (31,21%), où la mobilisation avait été exceptionnelle.

Créé: 22.04.2012, 17h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

173 Commentaires

Omer Dalors

22.04.2012, 18:18 Heures
Signaler un abus 45 Recommandation 0

Encore 5 ans à gauche et ça sera la voie royale pour Marine !!! Répondre


Kratos Erik

22.04.2012, 18:34 Heures
Signaler un abus 28 Recommandation 0

Votez Marine, elle seule peut sauver votre pays de la m... Répondre