ACCUEIL 30.6.2016 Mis à jour à 15h53

Romney prédit «une bombe» fiscale chez Trump

Présidentielle américaine

L'ex-candidat de 2012 estime que Trump devrait publier sa feuille d'impôt.

Mis à jour le 25.02.2016
L'ancien candidat républicain à la présidence Mitt Romney, ici le 16 janvier 2015.

L'ancien candidat républicain à la présidence Mitt Romney, ici le 16 janvier 2015.
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Donald Trump cache «une bombe» dans sa déclaration de revenus qui pourrait compromettre sa candidature à la primaire républicaine pour la présidentielle américaine, a dit mercredi Mitt Romney. Le milliardaire, en tête des sondages, a remporté mercredi un troisième Etat, le Nevada.

«Vous savez, on est à présent à la mi-février et nous n'avons toujours pas vu les déclarations de revenus de Donald Trump, Marco Rubio ou Ted Cruz», a ajouté Mitt Romney, ancien candidat du parti à la présidentielle de 2012, citant également les deux autres favoris de la course chez les républicains.

«Franchement, les électeurs ont le droit de voir ces déclarations d'impôts avant de décider qui devrait être le candidat investi par le parti», a-t-il encore noté.

Il «joue au dur»

Dans son style caractéristique, Donald Trump s'est empressé de répondre sur Twitter: «Mitt Romney, qui a totalement foiré une élection, qui aurait dû être gagnée, et dont les déclarations d'impôts l'ont fait passer pour un idiot, joue maintenant au dur», s'est-il gaussé.

«Quand Mitt Romney m'a demandé de le soutenir la dernière fois, il était tellement maladroit et ridicule que l'on aurait tous dû savoir qu'il ne pouvait pas gagner», a-t-il encore lancé sur le réseau social.

Mitt Romney, qui avait en effet lui-même été abondamment questionné sur sa déclaration de revenus durant la campagne en 2012, pense que Donald Trump n'est simplement pas aussi riche qu'il l'affirme.

Marge de manoeuvre

«On pourrait découvrir qu'il est loin d'avoir autant de revenus qu'on ne l'imaginait avec un capital de dix milliards de dollars, ou qu'il ne paie pas d'impôts, ou très peu», a-t-il anticipé.

Malgré ces réticences, l'ancien candidat aujourd'hui retiré de la vie politique a convenu que Donald Trump était le favori dans la course à la nomination chez les républicains: «Pour les autres personnes encore en course la marge de manoeuvre devient de plus en plus étroite», a-t-il conclu. (ats/nxp)

Créé: 25.02.2016, 06h17

0

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Doris Leuthard a-t-elle raison de vouloir taxer les pendulaires aux heures de pointe?




Sondage

Accepteriez-vous de fournir votre profil Facebook pour obtenir un visa?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne