Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 11:21

Mexique Saunas portatifs, lits géants et bar dans une prison

49 détenus avaient trouvé la mort lors d'une mutinerie dans cet établissement.

Une mutinerie avait éclaté dans prison de Monterrey le 11 février 2016.

Une mutinerie avait éclaté dans prison de Monterrey le 11 février 2016. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les autorités mexicaines ont découvert des frigos, des aquariums et même des saunas portatifs dans la prison où 49 détenus sont morts lors d'une mutinerie à Monterrey, a-t-on appris dimanche. Sa directrice est accusée de n'avoir pas fait respecter le règlement.

Un gardien de l'établissement pénitentiaire de Topo Chico est également poursuivi pour avoir abattu un des détenus.

Le leader du cartel de los Zetas Ivan Hernandez Cantu, alias «El Credo» bénéficiait dans sa cellule d'un lit géant, d'un grand TV plat et d'une baignoire luxueuse, a indiqué samedi le procureur de l'Etat, au surlendemain du massacre. «Au moment de l'attaque, une femme se trouvait avec lui», a ajouté l'un des enquêteurs.

Boutiques et bar

Selon les autorités, la bataille a éclaté pour le contrôle de la prison entre Hernandez, et un autre leader de ce cartel, Juan Pedro Zaldivar Farias, alias «Z-27». La plupart des victimes ont été tuées à l'arme blanche ou suite à des coups de bâton lors de l'affrontement, ont-elles précisé.

La prison possédait des «cellules luxueuses» avec air conditionné, mini-frigidaires, télévisions, aquariums et saunas portatifs, qui ont été saisis, a-t-il indiqué. Il y avait même des stands de nourriture, des boutiques, et un bar, gérés par les détenus.

Les autorités ont également découvert des centaines de représentations de la «Santa Muerte», la Sainte Mort, une figure squelettique rejetée par le Vatican, mais vénérée par les narcotrafiquants, qui attire de plus en plus de fidèles au Mexique.

Autogouvernement

«Tous ces privilèges appartiennent au passé», a déclaré le responsable de la sécurité publique de l'Etat. La police a repris le contrôle de la prison et «mis un terme à l'autogouvernement exercé par les leaders des groupes criminels avec la complicité de certaines autorités», a ajouté le gouvernement de l'Etat.

Environ 3800 détenus, parmi lesquels des membres de cartels, mais aussi des suspects en attente de jugement, se trouvaient dans cette prison au moment de la mutinerie. L'établissement pénitentiaire souffrait d'une surpopulation de 35%. (ats/nxp)

(Créé: 15.02.2016, 06h45)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?




Sondage

Selon vous, les voies de chemin de fer sont-elles suffisamment sécurisées dans les gares CFF?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.