ACCUEIL 26.5.2016 Mis à jour à 12h44

Sebastian Coe «en colère» contre le retrait de Nestlé

Athlétisme

La firme suisse ne veut plus être associée à l'IAAF pour préserver son image.

Mis à jour le 11.02.2016 12 Commentaires
Sebastian Coe, patron de l'athlétisme mondial, à Monaco le 26 novembre 2015.

Sebastian Coe, patron de l'athlétisme mondial, à Monaco le 26 novembre 2015.
Image: Reuters

Galerie photo

L'athlétisme russe au coeur d'un scandale de dopage

L'athlétisme russe au coeur d'un scandale de dopage
L'Agence mondiale antidopage a demandé la suspension de la Russie de toutes compétitions. Cinq athlètes russes sont menacées d'une suspension à vie.

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le président de l'IAAF Sebastian Coe a exprimé sa colère et sa consternation tout en affirmant qu'il «n'acceptera pas» la décision de Nestle de mettre fin à son partenariat portant sur un programme pour enfants, en raison des scandales mêlant corruption et dopage qui affectent l'instance. «En colère et consternés par l'annonce d'aujourd'hui sur (le programme pour) les enfants, nous ne l'accepterons pas. Ce sont les enfants qui en pâtiront», a affirmé Sebastian Coe dans un communiqué transmis à l'AFP.

Mercredi après-midi, Nestlé a annoncé la fin «avec effet immédiat» de son partenariat avec le programme de l'IAAF pour les enfants (IAAF Kids Athletics programme).

«Nous avons décidé de mettre un terme avec effet immédiat à notre partenariat avec le programme de l'IAAF pour les enfants», a annoncé Lydia Méziani, porte-parole du groupe d'agroalimentaire, dans un mail à l'AFP.

Réputation et image

«Cette décision a été prise au regard de la publicité négative liée aux allégations de corruption et de dopage faite à l'encontre de l'IAAF», précise le texte. Nestlé finançait ce programme depuis 2012. «Nous pensons que cela pourrait négativement impacter notre réputation et notre image», ajoute la porte-parole.

Le retrait de Nestlé est un premier coup de semonce pour l'IAAF, mise à mal depuis plusieurs mois par des cas de dopage en Russie qui ont été couverts par de la corruption jusqu'au plus haut niveau de l'instance.

L'IAAF a depuis suspendu la Russie de toute compétition internationale, alors que les jeux Olympiques de Rio -où l'athlétisme est le sport N.1- se déroulent dans six mois.

Mises en examen

En France, un volet judiciaire a abouti à la mise en examen de plusieurs anciens responsables de l'IAAF, dont son ancien président le Sénégalais Lamine Diack.

«Nous avons informé l'IAAF de notre décision et attendons de sa part un accord formel indiquant que notre partenariat a pris fin», conclut le texte.

Dans une première réaction, l'IAAF a déclaré être «en discussions avec Nestlé concernant la dernière année de son partenariat de cinq ans portant sur le programme de l'IAAF pour les enfants».

15 millions d'enfants initiés

Le programme de l'IAAF pour les enfants a été créé en 2005 et a permis d'initier à l'athlétisme plus de «15 millions d'enfants dans 76 pays», selon le texte de l'IAAF transmis mercredi soir.

«En 2016, ce programme envisage de s'étendre à 15 autres pays, pour 360 professeurs et 8640 éducateurs sportifs, avec trois millions d'enfants concernés», précise le texte. Avec l'arrivée de Nestlé comme sponsor principal à partir de 2012, «l'IAAF a pu organiser en plus des cours pour les professeurs et les entraîneurs et cela a permis de toucher un plus grand nombre d'enfants», écrit par ailleurs la fédération internationale sur son site.

Les objectifs du programme sont de faire de l'athlétisme «le sport le plus pratiqué dans les écoles», «d'éduquer les enfants au sport en général et à l'athlétisme en particulier».

Les enfants qui ont pu bénéficier de ce programme sont répartis en trois classes d'âge: 7-8 ans, 9-10 ans et 11-12 ans. (afp/nxp)

Créé: 11.02.2016, 01h33

12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

12 Commentaires

Olivier Monney

11.02.2016, 05:38 Heures

Dans la mesure ou ce sponsoring concerne de jeunes enfants, l'argument du dopage ne tient pas et le déficit d'image sera sans doute bien supérieur pour Nestlé. Répondre


Georges Boulet

11.02.2016, 09:31 Heures

Sebastian Coe me fait un peu penser à Cameron. Il est en colère et il "n'acceptera pas". Il brasse de l'air comme son 1er ministre. Le problème, c'est que ce n'est ni son pognon, ni son image qui sont en cause. Les Britishs devraient enfin comprendre qu'ils ne sont plus, depuis longtemps, les maitres du monde. Que va-t-il faire ? Envoyer la "fleet" pour bombarder Vevey ? Répondre



Sondage

Les salaires à plus d'un million des grands patrons sont-ils justifiés?




Sondage

Irez-vous voir les films primés au dernier Festival de Cannes?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons


Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · CGV et Déclaration de confidentialité · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum