ACCUEIL 25.7.2016 Mis à jour à 03h24

Super Tuesday: Trump et Clinton creusent l'écart

Primaires américaines

Les deux favoris dominent cette nouvelle étape, avec chacun au moins 4 Etats remportés. Marco Rubio jette l'éponge.

Mis à jour le 16.03.2016 13 Commentaires

1/141 Les préparations vont bon train pour l'ouverture de la convention démocrate à Philadelphie. (Samedi 23 juillet 2016)
Image: Keystone

   

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La démocrate Hillary Clinton a remporté les cinq Etats dans lesquels des primaires étaient organisées mardi aux Etats-Unis alors que le républicain Donald Trump en a raflé quatre. Tous deux confortent leur avance dans la course à la présidentielle de novembre.

Donald Trump a raflé la primaire républicaine de Caroline du Nord (sud-est), et celles de Floride (sud-est), de l'Illinois (nord) et du Missouri, selon les projections des télévisions américaines. Son large succès en Floride a conduit son adversaire Marco Rubio à jeter l'éponge.

Ce dernier fut un temps présenté comme le «Obama républicain». Il a annoncé son retrait de la course après sa défaite cinglante.

«Bien que ce ne semble pas être l'intention de Dieu que je devienne président en 2016, et peut-être jamais, et bien que ma campagne soit suspendue, le fait que je sois arrivé si loin montre à quel point l'Amérique est unique», a déclaré Marco Rubio devant ses partisans dans sa ville natale de Miami. Son discours a dénoncé implicitement le discours incendiaire du milliardaire Donald Trump.

Kasich emporte l'Ohio

Le magnat de l'immobilier s'est imposé dans quatre Etats mais il a cependant été battu par John Kasich dans l'Ohio, Etat dont il est le gouverneur. Il s'agit de sa toute première victoire dans les primaires.

John Kasich a déclaré qu'il va poursuivre sa campagne. Il estime notamment avoir ses chances dans l'Etat de New York. Les résultats des primaires républicaines ne sont en revanche pas encore finalisés dans le Missouri.

Convention houleuse

Fort de sa victoire, M. Kasich a pronostiqué qu'aucun des candidats républicains n'obtiendra la majorité des délégués avant la convention du parti, nécessaires pour obtenir l'investiture.

«Aucun candidat ne remportera les 1237 délégués» requis pour être nommé candidat à la Maison Blanche, a-t-il dit dans un communiqué, faisant visiblement le pari d'une convention houleuse dans son Etat de l'Ohio en juillet lors de laquelle il se poserait en rassembleur.

Avec le retrait de la course de Marco Rubio, sénateur de Floride, le nombre de candidats républicains à la présidence des Etats-Unis est ramené à trois: Donald Trump, le sénateur du Texas Ted Cruz et John Kasich.

Clinton accroît son avance

Côté démocrate, l'ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton l'a largement emporté en Floride sur le sénateur du Vermont, Bernie Sanders. Elle s'est aussi imposée en Caroline du Nord, dans l'Ohio, dans l'Illinois et le Missouri, selon les médias. Ce qui lui permet d'accroître sensiblement son avance, déjà considérable, en termes de délégués.

Lors d'un discours prononcé à West Palm Beach, Hillary Clinton a déclaré qu'elle se rapprochait de la nomination démocrate, tout en félicitant Bernie Sanders pour sa campagne. «On ne peut renoncer à tout ce qui a fait la grandeur de l'Amérique et tout ne tourne pas autour de Donald Trump», a-t-elle ajouté.

S'attaquer aux inégalités

«On ne peut se contenter de ne parler que des inégalités économiques, nous devons nous attaquer à toutes les formes d'inégalités et de discrimination», a-t-elle déclaré.

Hillary Clinton visait ainsi certains propos de Donald Trump, qui s'est engagé à refouler 11 millions d'immigrants illégaux présents sur le sol américain, à mettre en place une interdiction temporaire d'entrée aux Etats-Unis pour les musulmans ou encore à adopter des pratiques commerciales protectionnistes.

Elle a désormais plus de 1000 délégués contre un peu moins de 700 pour Bernie Sanders. La barre à atteindre dans le camp démocrate est de 2383 délégués. L'ex-Première dame des Etats-Unis dispose aussi de l'appui de 500 «super délégués» supplémentaires (élus et responsables démocrates) qui voteront pour elle à la convention de juillet à Philadelphie.

«Super Mardi 2»

Les Américains ont voté dans cinq grands Etats pour les primaires présidentielles: Floride, Ohio, Caroline du Nord, Illinois et Missouri. Au terme de ce «Super Mardi 2», comme le désignent les médias américains, plus de la moitié des délégués auront été choisis en vue des conventions d'investiture cet été. (ats/nxp)

Créé: 16.03.2016, 04h28

13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

13 Commentaires

Jean Pierre

16.03.2016, 10:58 Heures

Donald Trump a raté de très peu la victoire par K.O. il n'en demeure pas moins qu'il est assuré d'obtenir l'investiture républicaine. Il en va de même pour Hillary Clinton et je ne suis de loin pas certain qu'elle pourra l'emporter. Répondre


Debrab Chris

16.03.2016, 13:31 Heures

http://www.romandie.com/news/ALERTE--USA-Trump-predit-des-emeutes-sil-est-favori-mais-pas-investi-par-son-/685982.rom Je mets cette info en relation avec cette analyse : http://lesakerfrancophone.fr/pourquoi-hillary-clinton-ne-peut-pas-battre-donald-trump Donc pour le parti bicéphale Démocrate/Républicain, c'est sauve-qui-peut ! Les récentes échauffourées lors des meetings de Trump sont un prélude : http://www.dedefensa.org/article/hillary-soros-le-ticket-du-diable Répondre



Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne