Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 00:00

Présidentielle Trump veut reconnaître Jérusalem capitale d'Israël

Le candidat, s'il était président, donnerait à la Ville Sainte ce statut diplomatique, un sujet sensible.

Le milliardaire candidat a fait cette déclaration lors d'une interview sur la chaîne CNN, un peu avant son intervention devant la convention annuelle du groupe de pression juif américain favorable à Israël, Aipac, devant laquelle défilent les candidats à la présidentielle du 8 novembre. (Image - 21 mars 2015)

Le milliardaire candidat a fait cette déclaration lors d'une interview sur la chaîne CNN, un peu avant son intervention devant la convention annuelle du groupe de pression juif américain favorable à Israël, Aipac, devant laquelle défilent les candidats à la présidentielle du 8 novembre. (Image - 21 mars 2015) Image: AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S'il est élu président des Etats-Unis, le milliardaire Donald Trump reconnaîtra Jérusalem comme la capitale d'Israël et transférera l'ambassade américaine dans la Ville sainte, a assuré lundi le favori pour l'investiture républicaine.

«La réponse est oui, je le ferais (...) Plutôt rapidement», a répondu Donald Trump interrogé sur CNN pour savoir s'il reconnaîtrait Jérusalem comme la capitale de l'Etat hébreu et s'il ferait déménager la chancellerie de Tel-Aviv à Jérusalem, ville divisée et disputée, dont la partie orientale palestinienne a été annexée et occupée par Israël depuis 1967. Il a réaffirmé sa position un peu plus tard lundi, devant la convention annuelle du groupe de pression juif américain favorable à Israël, Aipac, devant laquelle défilent les candidats à la présidentielle

A l'instar de la communauté internationale, Washington, allié de l'Etat d'Israël, considère que Tel-Aviv est la capitale israélienne et refuse d'accorder ce statut diplomatique et politique à Jérusalem, l'un des dossiers les plus explosifs des relations internationales depuis près de 70 ans.

«Nous devons protéger Israël»

«Personne n'est plus pro-Israël que moi. Nous devons protéger Israël», a affirmé Donald Trump sur CNN, plaidant, comme toutes les administrations américaines successives, pour un «accord entre Israéliens et Palestiniens» vers une solution à deux Etats.

Le magnat de l'immobilier et favori du camp républicain devait s'exprimer aussi un peu après dans la soirée devant le groupe de pression juif américain pro-israélien Aipac, dont la conférence annuelle à Washington voit défiler la plupart des candidats à la présidentielle du 8 novembre.

Dispute historique

Les Palestiniens considèrent également Jérusalem comme la capitale de leur futur Etat et la Ville sainte pour les juifs l'est aussi pour les musulmans et pour les chrétiens. Tout accord entre Israël et les Palestiniens devra régler la question de la souveraineté de Jérusalem.

Plus récent point de crispation entre Israël et les Palestiniens, les tensions ces derniers mois sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem pour laquelle la Jordanie, gardienne des lieux saints, a annoncé dimanche l'installation de 55 caméras de surveillance. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait annoncé cette avancée en octobre dernier.

L'esplanade, qui abrite la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, est située à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël. Elle est le troisième lieu le plus sacré de l'islam, mais aussi le site le plus saint des juifs, qui la révèrent comme le mont du Temple. (afp/nxp)

(Créé: 22.03.2016, 01h09)

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.