ACCUEIL 25.10.2014 Mis à jour à 16h22

Un Italien interpellé en possession de barbelés d'Auschwitz

Pologne

Un Italien de 66 ans, interpellé samedi à Cracovie, dans le sud de la Pologne, en possession d'un morceau de 30 cm de barbelés provenant du site de l'ancien camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau, a été remis en liberté dimanche, a annoncé la police locale.

Mis à jour le 12.08.2012
Une barrière de barbelés du camp d'Auschwitz

Une barrière de barbelés du camp d'Auschwitz
Image: AFP

Partager & Commenter

«L'homme a été interpellé à l'aéroport de Cracovie samedi soir. Il a expliqué aux policiers qu'il voulait garder un souvenir d'Auschwitz car son père avait péri dans ce camp», a déclaré le porte-parole de la police de Cracovie, Mariusz Ciarka.

L'Italien, dont l'identité n'a pas été révélée, «a montré aux policiers l'endroit où il avait recueilli le morceau de fil barbelé. Il s'est révélé qu'il ne s'agissait pas du site protégé du musée.

Il n'y a donc pas eu de délit», a précisé Mariusz Ciarka. L'an dernier, un Français d'une cinquantaine d'année avait été interpellé à l'aéroport de Cracovie, après que les services de sécurité de l'aéroport eurent trouvé deux morceaux de barbelés dans son bagage à main. Il avait reconnu avoir pris ces barbelés pour avoir un souvenir de sa visite à Auschwitz-Birkenau.

Un million de Juifs ont trouvé la mort à Auschwitz-Birkenau, camp créé par l'Allemagne nazie en Pologne occupée, ainsi que 70'000 et 75'000 Polonais non juifs, 21'000 Tziganes, 15'000 prisonniers de guerre soviétiques et 10'000 à 15'000 autres prisonniers, dont des résistants, selon les données du musée du camp. (afp/Newsnet)

Créé: 12.08.2012, 18h10

Sondage

Coincé dans un aéroport, comment comblez-vous l'attente d'un vol retardé?