ACCUEIL 29.7.2014 Mis à jour à 16h38

Un cadre d’UBS France accusé de blanchiment

Banque

Un employé de l'UBS en France a été mis en examen dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de fraude fiscale.

Mis à jour le 29.06.2012 2 Commentaires
UBS est soupçonné d’avoir mis en place une double comptabilité, destinée à masquer certains mouvements de capitaux entre la France et la Suisse.

UBS est soupçonné d’avoir mis en place une double comptabilité, destinée à masquer certains mouvements de capitaux entre la France et la Suisse.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

Un cadre de la filiale française de l'UBS a été mis en examen jeudi pour "complicité de démarchage illicite" et "blanchiment" dans le cadre de l’enquête sur des soupçons de blanchiment de fraude fiscale, a annoncé une source judiciaire.

Il s’agit de la première mise en examen dans cette enquête menée par un magistrat du pôle financier du tribunal de grande instance (TGI) de Paris sur la première banque suisse. Ce cadre a été placé sous contrôle judiciaire, a-t-on ajouté de même source.

Cette mise en examen intervient dans la foulée du placement en garde à vue de personnes employées par UBS France à Strasbourg, où des perquisitions ont été réalisées ces derniers jours, selon une source proche du dossier.

Le parquet de Paris avait ouvert le 12 avril une information judiciaire sur les pratiques de la banque suisse en France, des chefs de "démarchage bancaire ou financier par personne non habilitée et blanchiment de fraude fiscale et de fonds obtenus à l’aide d’un démarchage illicite, commis en bande organisée".

UBS est soupçonné d’avoir mis en place une double comptabilité, destinée à masquer certains mouvements de capitaux entre la France et la Suisse, et d’avoir permis à ses commerciaux suisses de démarcher des clients sur le territoire français, et ce en totale violation de la loi, selon le site Rue89.com.

Une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Paris en mars 2011 après la transmission par l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), chargée du contrôle des banques, d’une note sur les pratiques commerciales de la banque UBS en France.

L’enquête, qui avait été confiée au Service national de douane judiciaire (SNDJ), avait été ouverte après que l’ACP (l’ancienne commission bancaire) eut reçu une lettre anonyme évoquant les méthodes d’UBS pour aider des clients à frauder le fisc, voire à blanchir des fonds, avait alors affirmé Charlie Hebdo révélant l’information.

L’origine des soupçons des autorités porterait sur une éventuelle "liste secrète tenue par la banque sur les mouvements entre les comptes bancaires français légaux et des comptes suisses non déclarés aux services fiscaux français", affirmaient en avril les Echos sur leur site internet. (afp/Newsnet)

Créé: 29.06.2012, 15h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Jean-Paul Costantini

30.06.2012, 08:02 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Il serait peut être plus facile de dresser une liste des cadres honnêtes.... Répondre


Michèle Herzog

01.07.2012, 13:52 Heures
Signaler un abus

Avec le nouveau gouvernement en place en France, l'enquête va devenir très sérieuse. Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne