Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 08:33

Nigeria Cinq attentats à la bombe contre des églises

Cinq attentats à la bombe ont visé dimanche des églises dans le nord du Nigeria, dans l'Etat de Kaduna, selon un responsable et des témoins. Ils auraient fait des dizaines de morts.

Les attentats se multiplient au Nord du Nigeria, comme ici le 10 juin dernier déjà.

Les attentats se multiplient au Nord du Nigeria, comme ici le 10 juin dernier déjà. Image: AFP

Mots-clés

Couvre-feu

Les autorités de l'Etat de Kaduna ont imposé un couvre-feu de 24 heures dans la région, ont indiqué le gouvernement local et la police.

«Le gouvernement a approuvé un couvre-feu de 24 heures avec effet immédiat dans tout l'Etat (...)», a indiqué le porte-parole du gouvernement local, Reuben Buhari.

«Un couvre-feu de 24 heures est désormais en vigueur dans tout l'Etat», a confirmé un porte-parole de la police, Aminu Lawan.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des habitants ont dit qu'il pourrait y avoir de nombreux morts parmi les fidèles. «Il y a certainement des victimes mais nous devons encore vérifier le nombre de blessés et tués», a expliqué le porte-parole de la police de l'Etat, Aminu Lawan.

D'autre part, un couvre-feu de 24 heures a été décrété dans cet Etat, selon des responsables.

Deux attaques avaient d'abord visé deux églises de la ville de Zaria. L'agence d'Etat pour la gestion des situations d'urgence (NEMA) et des habitants ont indiqué que les explosions s'étaient produites dans deux secteurs de la ville déjà frappée dans le passé par le groupe islamiste Boko Haram.

Attaques simlutanées

«La NEMA confirme que deux explosions ont eu lieu à Wusasa et Dabon-Gari de la ville de Zaria, dans l'Etat de Kaduna. Des sauveteurs et des agents de sécurité se sont rendus sur place», a déclaré son porte-parole Yushau Shuaib dans un communiqué

Des habitants ont dit craindre que de nombreux fidèles aient trouvé la mort dans les attentats commis contre la cathédrale catholique du Christ Roi et l'église évangélique de la Bonne Nouvelle.

Peu après, des responsables indiquaient qu'un troisième attentat à la bombe s'était produit contre une église de Kaduna, la capitale de l'Etat du même nom distante de quelques dizaines de kilomètres de Zaria. Il n'était pas non plus immédiatement possible de savoir si cette troisième explosion avait ou non causé des victimes.

Deux nouveaux attentats sont venus encore s'ajouter aux trois premiers, toujours dans l'Etat de Kaduna. «Il y a eu deux attaques simultanées à la bombe contre des églises dans les quartiers (à majorité chrétienne) du sud de la ville de Kaduna, Nassarawa et Barnawa, ce matin. Nous attendons toujours d'avoir des informations sur le nombre d'éventuelles victimes», a déclaré un autre porte- parole de la NEMA, Aliyu Mohammed.

Des précédents

Dimanche dernier, des attentats revendiqués par les islamistes de Boko Haram avaient visé deux églises du centre et du nord-est du Nigeria, faisant quatre morts, dont un kamikaze, et une cinquantaine de blessés.

Un porte-parole de Boko Haram avait déclaré que ces attaques voulaient démonter que le groupe restait actif malgré les opérations de répression des forces de sécurité nigérianes.

«L'Etat nigérian et les chrétiens sont nos ennemis et nous lancerons des attaques contre l'Etat et son appareil sécuritaire ainsi que contre les églises jusqu'à ce que nous achevions notre but qui est d'établir un Etat islamique à la place de l'Etat laïc», avait-il dit.

Un millier de morts

Boko Haram multiplie depuis mi-2009 les attentats contre les responsables gouvernementaux, les forces de sécurité et les minorités chrétiennes dans les villes du nord à majorité musulmane. Ces violences ont fait plus d'un millier de morts depuis cette date.

Le Nigeria est divisé entre un nord majoritairement musulman et un sud à dominante chrétienne. (ats/nxp)

(Créé: 17.06.2012, 16h22)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.