ACCUEIL 3.9.2014 Mis à jour à 06h25

Manifestations pour la libération des détenus politiques

Maroc

Des militants marocains du Mouvement du 20 février ont manifesté dans le calme dimanche à Rabat et Casablanca. Ils revendiquent des réformes politiques profondes et une plus grande justice sociale.

Mis à jour le 26.08.2012
Manifestation de militants du Mouvement du 20 février, l'an dernier à Rabat.

Manifestation de militants du Mouvement du 20 février, l'an dernier à Rabat.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Plusieurs centaines de militants du Mouvement du 20 février ont manifesté dans le calme dimanche à Rabat et Casablanca, les deux principales villes du Maroc, pour demander la "libération de tous les détenus politiques".

Les manifestants étaient pour la plupart des militants du Mouvement du 20 février, né dans le tumulte du Printemps arabe et qui revendique des réformes politiques profondes et une plus grande justice sociale.

A Casablanca, la capitale économique du royaume, près de 400 manifestants ont sillonné les rues du quartier populaire de Bernoussi. Quelque 200 personnes ont fait de même à Rabat. Ces manifestations, qui se sont déroulées sous forte présente policière, n'ont donné lieu à aucune violence.

"Nous manifestons pour revendiquer la libération de nos camarades détenus dans les prisons du royaume et condamnés injustement", a déclaré à l'AFP Younès Fikri, l'un des membres de la section de Casablanca du Mouvement.

"Nous tenons à (défiler dans) la rue pour exprimer pacifiquement nos revendications pour une plus grande justice sociale", a-t-il ajouté.

Selon l'Association marocaine des droits humains (AMDH), près de 70 jeunes du Mouvement du 20 février sont détenus dans diverses villes du royaume.

Ces manifestations interviennent quelques jours après un rassemblement à Rabat contre la cérémonie annuelle d'allégeance au roi, dispersé de manière brutale par les forces de l'ordre. (afp/Newsnet)

Créé: 26.08.2012, 23h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment